Search on Fanatic Climbing
Asie / Asia Trad Trad

A la découverte de Li-Ming, Chine – Discovering Li-Ming, China

Texte ; Jonathan Crison – English version below

Une équipe de jeunes grimpeurs français du Roc Aventure Programme de la fédération française est allée découvrir les falaises de Li-Ming en Chine cet automne pour faire du terrain d’aventure, encadrés par Arnaud Petit et Jonathan Crison. Focus sur ce nouveau spot chinois de l’escalade traditionnelle ! 

Le Roc Aventure Programme, c’est une équipe de 6 jeunes compétiteurs de la FFME (Manon Barnier, Dora Sulinger, Tom Durel, Robin Valet, Julien Forgue, Tristan Roguiez), et 2 encadrants (Arnaud Petit et Jonathan Crison). Différents stages permettent aux jeunes de développer leur esprit d’aventure et de grimpeur responsable. Le groupe appréhende ainsi des thématiques telles que l’autonomie en grandes voies et sur coinceurs, l’ouverture et le rééquipement des sites naturels d’escalade. Le cursus se conclut par un projet d’expédition. “Le monde de l’outdoor semble séduire chaque jour de nouveaux pratiquants… En parallèle, on assiste à un développement sans précédent de l’escalade indoor. Un paradoxe ? Pas nécessairement… L’adage «de la diversité naît la richesse » pourrait bien s’étendre à nos activités. A l’heure du développement de disciplines telles que le combiné en escalade, la polyvalence est de mise. Un grimpeur complet est un grimpeur polyvalent… Mais aussi conscient de la fragilité du milieu dans lequel il évolue… Aussi, dans ce cursus, le partage du goût de l’aventure est associé à l’apprentissage des compétences nécessaires à la préservation de nos terrains de jeux. L’idée était de créer une formation ouvrant de nouveaux horizons en escalade tout en donnant aux jeunes les clés pour être devenir acteurs de leur pratique (notamment à travers l’ouverture et l’entretien des sites). Nous faisons le pari que la jeunesse, à travers ces 6 ambassadeurs de haut niveau sera porteuse de ce message au sein de la « communauté grimpe » !” 6 stages, répartis sur 2 ans permettent de nourrir ces objectifs. La première année est axée essentiellement sur l’apprentissage des fondamentaux de la grimpe en grandes voies et de l’escalade traditionnelle, ainsi qu’aux techniques de bases d’ouverture, de rééquipement et d’entretien des sites. La deuxième année permet de préparer spécifiquement le projet d’expédition retenu.

Cette 1ère année pour la promotion 2017-2018 s’est terminée par le Stage « Fondamentaux en escalade traditionnelle » dans le spot de fissures de grès de Li-Ming (Parc du Laojunshan, Yunnan, Chine).
Cette 1ère mini-expédition a permis au team de s’initier aux joies (et douleurs 😉 ) de l’escalade en fissure, et de découvrir la grimpe sur coinceurs.

Arnaud Petit dans Ding Dong Crack, 5.12- – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

.Encore peu connu, ce spot ravira aussi bien les aficionados de la fissures que les néophytes voulant faire leurs premiers verrous. Les explorateurs seront également ravis, le potentiel de développement du site est encore important !
Les 1ères voies du site ont été ouvertes dans les années 2010, et le spot s’est développé les années suivantes sous la houlette de l’américain Mike Dobie. Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, voici quelques informations pratiques :

Transport :
Depuis la France : Prendre un avion jusqu’à Lijiang, chef-lieu du Yunnan (pas de vols directs à ce jour !)

Pour aller sur le spot : De Lijiang, le plus simple est de se rendre à Li-Ming en minivan collectif. (Environ 10 euros par personne, 3 heures de route). Le taxi part quand il estime être suffisamment plein, il est préférable de se rendre à la station de bus le matin.

Sur place : La plupart des secteurs sont accessibles à pied en moins de 45 minutes de marche. Pour certains secteurs plus éloignés, il est préférable de demander à une voiture de vous emmener.

Les préparatifs à Lijiang – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

Hébergement/Restauration :

  • De nombreuses gîtes et hôtels existent à Li-Ming. Le « far-Away Inn » est le camp de base de la plupart des grimpeurs. (Compter entre 15 et 20 euros pour une chambre double) Le contact email est faraway360@gmail.com (Envoyer un mail en chinois !)
  • On trouve de nombreuses épiceries à Li-Ming et les restaurants abondent. Pas de carte dans les restaurants mais de grands réfrigérateurs dans les salle à manger dans lesquels on pointe les aliments souhaités. Compter entre 3 et 7 euros pour un repas.

Période :
Li-Ming est situé à près de 2000m d’altitude, dans les contreforts de l’Himalaya. L’été est donc sujet à la mousson et l’hiver est rude. Les intersaisons sont donc les meilleurs périodes pour la grimpe.
Attention, le grès est fragile lorsqu’il est humide. Attendre que le rocher soit bien sec pour grimper…

Monnaie :
1 euro = 7.8 Yuans.
Les prix se négocient peu, et les commerçants vendent leurs produits au juste prix. Les pourboires sont souvent refusés.

Style de grimpe :
De la fissure mais pas seulement ! Les sommets des tours de grès de Li-Ming ont la particularité d’être sculptées en forme d’écaille de tortues qu’on retrouve parfois aussi dans les longueurs. Le rocher peut parfois être très sculpté et offrir également quelques réglettes salvatrices.

La grimpe fait donc appel à la gestuelle de la grimpe en fissure, mais pas exclusivement : Il est fréquent que les cruxs des voies sortent de « la pure gestuelle fissure » et nécessitent d’être apprivoisés à l’aide d’une gestuelle plus « européenne », voire typée « bloc ».

Tom Durel dans Ding dong crack, 5.12- – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

Matos :
D’une manière générale, les fissures de Li-ming ne sont pas aussi régulières que leurs homologues américaines. Il est fréquent de poser toutes les tailles du rack dans une longueur.
Avec 5 jeux complets de cams, la quasi-totalité des fissures de Li-Ming peuvent être grimpées en libre.
3 jeux de cams pour une cordée permettent d’en gravir la majorité.
Partout où les protections naturelles sont possibles, il faudra utiliser les coinceurs. Les pas en dehors des fissures sont généralement plutôt bien protégés par des chevilles et plaquettes.
Les relais sont constitués de 2 points et 2 mousquetons rarement reliés.

Topo :
Le topo de Mike Dobie peut être acheté en contactant l’auteur via son site ou directement sur place à l’hôtel Faraway Inn.

Les trucs à ne pas oublier :

  • Télécharger une application de traduction chinoise avant de partir… Google est bloqué en Chine et quasi personne ne parle anglais…
  • Acheter du « Strap »: on n’en trouve pas à Li-Ming (et plus généralement pas non plus de matos de grimpe)
  • Les inconditionnels du café devront penser à prendre leur nécessaire de survie… Au pays du thé, vous aurez encore plus de mal à dénicher un bon café que le rouleau de strap précédemment cité…

Quelques propositions de secteurs et couennes pour orienter votre trip :

Secteur « The Pillars » :
C’est là qu’on trouve la plus grande concentration de voie de qualité, et de tous niveaux.
Idéal pour commencer le trip.

  • “The great owl” 5.9 : pour démarrer la fissure à main
  • “Faraway Corner” 5.11 : le dièdre idéal, pour se mettre en confiance.
  • “Scarface 2/Gore” 5.11 : pour la photo !
  • “Born to be wild” 5.11+ : un toit plus impressionnant qu’il ne l’est, mais une grimpe agréable
  • “The reckoning” 5.12- : pour s’essayer aux verrous de doigts !
  • “The funky dan” 5.12 un crux entre fissures fines et mouvement de bloc
  • “The clammdigger” 5.11 : n’oubliez pas vos genouillères, et préparez-vous à lutter ! Sublime ou horrible en fonction de l’âge du capitaine.
  • “Air China” 5.13 : accès au relais possible par clammdigger pour travailler la voie en moulinette. Pas franchement typé fissure, mais une belle ligne très engagée avec des mouvements à sensation.
Manon Barnier dans Akmun-Rah 5.11+ – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

Secteur « The Guardian » :
Peu de voies mais quelques petits bijoux…

  • “The Sahara” 5.9+ : pour démarrer…
  • “Brazen Hussie” 5.10 : pour grimper sur le dos d’une tortue !
  • “Flight of the Locust” 5.11+ : bref et intense
  • “Akmun-Rah” 5.11+ : dièdre photogénique
  • “Eagle-Eyed Super Hawk” : un jeté entre 2 fissures où le skate est la clé du succès… 7b selon les jeunes du RAP , 8b d’après les un peu moins jeunes qui les encadrent… 3 points en place (rééquipement par le RAP après avoir grimpé la ligne).

Secteur The Cave :
Des jolies voies dont certaines à l’abri de la pluie…

  • “The warm up” 5.10 : comme son nom l’indique
  • “Ding Dong crack” 5.12- : pour s’initier aux « ring lock » !
  • “The Japanese cowboy”  5.12 : verrous ou dülfer, à vous de choisir. « Gadgeto bras » indispensable pour clipper le relais.

Quelques propositions de grandes voies :

Les grandes voies classiques sont bien nettoyées. Les autres nettement moins.

  • “Soul’s awakening” 5.10+ : La 1ère voie de Li-Ming.. Les 2 dernières longueurs sont déconseillées : blocs instables.
  • “Back to the primitive” 5.11+ : La descente à pied par le sommet des crêtes permet de compléter l’aventure.
  • “The flying butress” 5.13+ : Pour se frotter au 5.13+ en fissure. 3ème longueur libérée par Logan Barber en 2015, chapeau !

Le RAP remercie ses partenaires qui rendent l’aventure possible : Béal, Millet, Clifbar et Loubsol

Tristan Roguiez va se frotter au 5.13+ en fissure, L3 du Flying butress (the
firewall) – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

Discovering Li-Ming, China

A team of young French climbers have discovered the crags of Li-Ming, China last October which have been organized by the Roc Adventure Program (RAP) by French climbing federation and supervised by Jonathan Crison and Arnaud Petit. Here is a focus on this new Chinese destination for traditional climbing! Text by Jonathan Crison. 

Still confidential, Li-Ming will appeal to the crack fans and the beginners who want to try their first locks. There is a huge potential and there is still a lot of exploring too! The first routes have been opened in 2010 and the development has been continued the following years, mainly by American, Mike Dobie. 

To get there:
Take a plane to Lijiang, the capital of the Chinese state of Yunnan. From Lijiang, go to Li-Ming (around 10 euros/person, 3 hours drive). The taxi is leaving when he is full. So it’s better to go the station during the morning. 

There: Most of the sectors are easy to reach in less than 45min walking. For some of the sectors further away, the best is to get a car to bring you there.

To get food: 

  • Numerous gîtes and hotels are available in Li-Ming. The « far-away inn » is the basecamp of most of the climbers. It costs around 15/20 euros for a double room. Contact email: faraway360@gmail.com (Send an email in Chinese!)
  • You find also numerous foodshops and restaurants in Li-Ming. No menu, but big fridges with food in there so you just point it out to get what you want to eat. Between 3 and 7 euros the dinner.
Le village de Li-ming et ses murs de grès – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

Season: 

Li-Ming is located at 2000m high in the Himalaya foothills. Summer is monsoon season and winter is very cold. So it is better to go there during the spring or fall. Beware to sandstone when it’s wet. Wait for it to completely dry before climbing. 

Money:
1 euro = 7.8 Yuans. Prices are consitant, you can’t really bragain, and merchants sell their products at the right price. Tips are often refused.

Climbing Style: 
Crack climbing, but not only! The summits of Li-Ming’s sandstone towers are very sculpted like turtle scales. Turtles that you find sometimes on the routes too! The rock could be very carved and offers some rescuing edges. The climb is often crack climbing but not only. Often crux’s are out of the crack climbing style, more a European climb way, let’s say “bouldery style”.

Gear:
In general, Li-Ming’s cracks are not as regular as US cracks. You should often put different size of cams in a route. With 5 cam sets, you can free-climb the whole cracks of the area. 3 sets of cams allow you to climb most of the routes. Wherever natural protections are possible, you should use stoppers. The moves out of the crags are in genera well-protected with bolts. The anchors are often on 2 bolts with carabiners but rarely linked wiht a chain. 

Julien Forgue dans Ding Dong crack, 5.12- – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

Topo:
The guidebook of Mike Dobie could be bought online here (contact him) or directly in Faraway inn Hotel.

Don’t forget:

  • To download Chinese translation app berfore to leave… Google is blocked in China et nobody is speaking English…
  • To buy tape, because it is hard to find in Li-Ming, like all the climbing gear
  • Coffee fanatics should bring their own coffee! China is the tea kingdom, so it is hard to find good coffee here!

Some advices of sectors and routes for your trip:  

Sector « The Pillars » :
It’s here you find the best concentration of quality routes, for all grades. Perfect for starting the trip.

  • “The great owl” 5.9 : perfect for starting crack climbing 
  • “Faraway Corner” 5.11 : perfect dihedral, easy to get in trust.
  • “Scarface 2/Gore” 5.11 : for the pic!
  • “Born to be wild,” 5.11+ : an amazing roof with a great climbing
  • “The reckoning” : 5.12- : for trying finger locks!
  • “The funky dan” : 5.12 a : hard section between small cracks and bouldery moves
  • “The clammdigger”, 5.11 : don’t forget your knee-pads and fight hard! Very nice or horrible, depends of your climbing experience! 
  • “Air China” 5.13 : access to it with the anchor of “clammdigger” for working the moves top-rope. Not really crack-climbing, but a nice line with long run-outs. 
Robin Valet dans Brazen Hussie 5.10 – Photo : Gaël Bouquet des Chaux/FFME

Sector « The Guardian » :
Few routes but a lot of gems.

  • “The Sahara” 5.9+ : for starting…
  • “Brazen Hussie” 5.10 :  for climbing on the back of a turtle!
  • “Flight of the Locust” 5.11+ : short and powerful
  • “Akmun-Rah” 5.11+ : photogenic dihedral
  • “Eagle-Eyed Super Hawk” : a dyno between 2 cracks where skate-climbing is the key of success. 7b for the youngs, 8b for the olders! 
    3 bolts are in (rebolted by the RAP after having climbed the route) 

Sector The Cave :
Some nice routes, some routes sheltered from the rain. 

  • “The warm up” 5.10 : as the name indicates it …. 
  • “Ding Dong crack” 5.12- : for starting on « ring lock » !
  • “The Japanese cowboy” 5.12 : locks or dülfer, choose your own way  « long arms » are required for clipping the anchor! 

Some multi-pitch propositions:

The classical multi-pitchs are clean. The others are dirty. 

  • “Soul’s awakening” 5.10+ : The first of Li-Ming 5.10+. The 2 last pitches are not recommanded, beware to loose rocks. 
  • “Back to the primitive”  5.11+ : the walk down by the ridges path completes the adventure. 
  • “The flying butress” 5.13+ : For trying 5.13+ crack-climbing , Third pitch freed by Logan Barber in 2015, Congrats! 
Dora Sulinger dans Scarface2, 5.11 – Gaël Bouquet des Chaux/FFME

No Comments Found

Leave a Reply