Search on Fanatic Climbing
Falaise / Sportclimbing Grèce / Greece Suisse / Swiss

Nina Caprez renoue avec l’escalade sportive en Grèce – Nina Caprez back to sportclimbing in Greece

Nina Caprez revient  d’un trip de 5 semaines en Grèce. Au programme : une reprise de l’escalade sportive avec la découverte des nouvelles perles de Leonidio et Kyparissi ainsi que d’une étonnante falaise de marbre proche d’Athènes. Un séjour au rythme local en prenant le temps de vivre où la suissesse a renoué avec les joies de la performance en escalade sportive.

– Fanatic Climbing : Quels ont été tes coups de cœur niveau sites, secteurs et voies sur ce séjour ?
– Nina : Clairement Kyparissi, car le site est simplement ouf et le cadre du jamais vu. Le petit village des pêcheurs très reculé fait simplement rêver, la boucherie dans le village, faire des grillades à la plage et y dormir. Et puis TOUTES les voies sont belles avec une escalade en 3D sur ces énormes colos.
A Leonidio j’ai plus aimé la diversité des styles. Coup de coeur pour le secteur Hada avec ce mélange des croûtes, plats et quelques colos du genre Saint-léger. J’ai aidé à équiper une voie dans ce secteur, un grand 8b qui s’appelle “The Swan”. C’est une voie de 40m, un super voyage ! J’ai également grimpé une journée à Athènes sur un site qui se trouve sur une belle colline en ville qui s’appelle Spilia Daveli. C’était assez ouf ! Et puis le secteur Elona à Leonidio est splendide aussi, j’ai beaucoup aimé et c’est aussi à cet endroit là où j’ai pu faire la King Line “Goliath” un 8b de 60m et le 8c “Hanuman”.

– Fanatic Climbing : Combien de voies dures dans le 8ème degré as-tu gravi (à la louche) ?
– Nina : J’ai compté les 8b et j’en ai fait 9 en tout. Tous dans la journée, à part “Goliath” qui m’a trop coûté dans mon essai à vue (où je suis tombée 1m sous le relais). Je l’ai enchaîné le jour suivant. Et puis ce 8c où je me suis investie 2 jours. Pour enchaîner ça a été gros gros combat par contre, j’ai vraiment eu un gros mental ce jour là ! Les 8a et 8a+ je ne les ai pas compté car pour être honnête, j’en ai fait plusieurs chaque jour et puis j’ai tout essayé à vue.

Photo: Benoit Merlin

– Fanatic Climbing :  Tu as fait pas mal de à vue, pourquoi et qu’en retiens-tu ?
– Nina : Le à vue s’y prête vraiment bien là bas car la lecture n’est pas non plus très difficile et une fois qu’on a compris le style, on monte assez bien avec des genoux et lolottes dans tous les sens. C’était vraiment une super occasion pour moi d’aller grimper à un endroit ou j’avais des centaines de nouvelles voies à faire.

– Fanatic Climbing : Tu as gravi “Hanuman” 8c au secteur Elona, 3 ans après ton dernier 8c, as-tu ressenti de nouveau le besoin de te tourner vers la haute difficulté ?
– Nina : Avant de partir j’avais vraiment envie d’essayer à nouveau une voie dure ce qui était un peu difficile au début car on s’est tapé une bonne semaine de pluie, donc le choix a été limité. Alors j’ai grimpé à fond du “à vue” et à la fin du séjour quand tout à séché j’avais la patate et le choix ! 😉
Comme chaque hiver, mon inconscient me dit ce qu’il a envie de faire cette année. Et puis pour 2018 il a clairement décidé que ça allait être une grande année de grimpe. Alors je me suis donnée les moyens cet hiver et j’ai quand même passé deux mois à m’entraîner en salle, ce qui n’est plus arrivé depuis des nombreuses années.
Faire “Hanuman” a été important pour moi. je me suis vraiment arrachée et j’ai simplement adoré de sentir que je pouvais faire des mouvements durs, tout en étant détendue et avec la fameuse phrase dans la tête : l’escalade n’est qu’un jeu !

– Fanatic Climbing : Quels sont tes projets pour ce printemps et la saison estivale ?
– Nina : Le projet de l’année est de retourner dans le “Nose” avec Lynn Hill cet automne pour essayer la voie en libre. Elle va célébrer ces 25 ans de la première ascension et pour fêter cela elle va me filer quelques méthodes ! Sinon, juste grimper à fond et faire du dur, été à Chamonix, pour bouffer du granite et pour le reste, dans le flow…

Photo: Benoit Merlin

Nina Caprez has just returned from a 5-week trip to Greece. The main program: a come-back in sport climbing game by discovering new pearls of Leonidio and Kyparissi, as well as an astonishing marble cliff near Athens. Following the calm rhythm of the local life, the Swiss returned with joys to the high performance in sport climbing.

– Fanatic Climbing : What were your favorite crags, sectors and routes on this trip?
– Nina: Clearly Kyparissi, because the site is simply amazing, like nothing else.The small hidden fishermen village is simply dreaming, there is butcher shop in the village, one can have bbq on the beach and sleep there. And ALL the routes are beautiful with a 3D climbing on these huge,tufas.
In Leonidio, what I liked the most was the diversity of styles. My favorite was Hada sector, with the mixture of crimps, slopers and some tufas like in Saint-léger. I helped to bolt a route in this area, a big 8b called “The Swan”. This 40m line is a great trip!
I also climbed durinf one day in Athens: on a crag which is on a beautiful hill in a town called Spilia Daveli. It was pretty cool!
Finally, the area Elona in Leonidio is beautiful too, I loved it very much, and it was also here that I could have done the King Line “Goliath”: a 60m long 8b and an 8c called “Hanuman”

– Fanatic Climbing : How many hard routes in the 8th degree did you climb?
– Nina: I counted the 8b’s and I made 9 of them in total. Each of them took me one day max, except “Goliath”, which cost me too much in my onsight try (where I fell 1m under the anchor). I sent it the next day .. And then this 8c, that I invested myself into for 2 days. However, it was a big fight to sent it,I was really mentally stong that day!
I did not count all the 8a’s and 8a+’s, because, to be honest, I did several of them each day and I tried everything onsight.

Photo: Benoit Merlin

– Fanatic Climbing : You did a lot of onsights, why and what do you get from it?
– Nina: Onsighting is really good there, because here the observation is not very difficult and once you understand the style, you can ride pretty well turning the knees in every sense. It was really a great opportunity for me to go to a place, where I had hundreds of new routes.

– Fanatic Climbing : You climbed “Hanuman” 8c in the Elona sector; 3 years after your last 8c, did you feel again the need to turn to the high difficulty?
– Nina: Before leaving I really wanted to try again a hard route, which was a bit difficult at first, because we had a good week of rain, so the choice was limited. So I climbed thoroughly onsight and, at the end of the stay, when everything dried up, I was in shape and I had what to choose from! 😉
Like every winter, my unconsciousness tells me what he wants to do this year. And for 2018, he clearly decided that it is going to be a great year of climbing. So I opened up the opportunities this winter and I still spent two months to train in the gym, which has not happened for many years.
Sending “Hanuman” was important to me. I set myself free and I just loved the feeling that I could do the hard movements, while being relaxed and with the famous phrase in the head: climbing is just a game!

– Fanatic Climbing : What are your plans for this spring and the summer season?
– Nina: The project of the year is to return to the “Nose” with Lynn Hill this fall, to try the free climb. She will celebrate her 25 years since the first ascent and to celebrate this, she will tell me some tricks !
Otherwise, I’ll just climb thoroughly and do hard routes. Summer in Chamonix, to feast on the granite and for the rest, just in the flow …

Photo de couverture – Cover pic: Andreas Funke

No Comments Found

Leave a Reply