Search on Fanatic Climbing
Espagne / Spain Falaise / Sportclimbing Interviews

Interview : Jose Luis Palao, fanatique espagnol – Interview: Jose Luis Palao, Spanish fanatic

  • 23/03/2020

Rencontre avec Jose Luis Palao, 35 ans, fanatique espagnol, des centaines des voies dures à son actif, 11 voies dans le 9ème degré dont “La catedral de los narcos” son premier 9a+ il y a quelques jours, des centaines de voies équipées,… Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de “Primo”, on pourrait tout simplement le décrire comme le disciple de Dani Andrada. Interview.

Quand et comment as-tu commencé à pratiquer l’escalade ?
J’ai commencé à Elda, ma ville, dans le Sud-Est de l’Espagne il y a environ 25 ans.

Où vis-tu ? On a l’impression que tu grimpes tou le temps dehors. Que fais-tu comme travail ?
J’habite à Elda, mais actuellement dans mon camping-car, je travaille dans un hôpital pendant des saisons et combine cela avec l’ouverture de compétitions d’escalade.

Quand as-tu compris que tu allais dédier ton temps libre à l’escalade en milieu naturel ? Quel a été le déclic ?
Dès mes débuts, il était clair pour moi que c’était la philosophie de vie que je voulais.

Tu tiens un carnet de croix papier à jour. Comment expliques-tu ce côté collectionneur et cette boulimie de caillou ?
Pour moi, c’est une façon de me motiver et d’atteindre des objectifs en fin d’année ; c’est en quelques sorte un jeu qui donne une bonne motivation !

Tu sembles avoir franchi un nouveau palier récemment avec la réussite de ton premier 9a+, comment l’expliques-tu ?
Ces derniers mois, je suis plus motivé et plus concentré que jamais, c’est peut-être l’explication.

Tu équipes énormément. Qu’est-ce qui te plaît là dedans ?
L’équipement et l’escalade pour moi sont les 2 parties intégrantes de ma vie et en tant que grimpeur, cela va ensemble. J’ai quelques centaines de voies équipées à mon actif.

Quelle importance accordes-tu à la ligne dans le processus d’équipement ?
Le truc qui me motive le plus est d’équiper des grandes lignes bien longues.

Equipes-tu sur tes deniers ou trouves-tu des solutions pour être subventionné et rentrer dans tes frais ?
Jusqu’à il n’y a pas longtemps, je finançais mon propre équipement, mais maintenant Fixe collabore avec moi.

Quel regard portes-tu sur la préservation du milieu naturel dans les spots de grimpe ?
Je pense que nous devons tous prendre soin de notre environnement et avoir du respect pour le caillou, de nouvelles générations arrivent et elles doivent pouvoir aussi y évoluer.

Que penses-tu des prises taillées, des renforts en sika ? Quelle est ta vision de l’équipement ?
J’essaie de respecter le rocher autant que possible, je pense qu’il est essentiel d’avoir une bonne éthique pour équiper et essayer de le modifier le moins possible.

Que penses-tu de l’intérêt de la communauté des grimpeurs par rapport au vieillissement des ancrages demandant un rééquipement ? Quelle est pour toi la solution ?
Je pense que les fédérations et les entreprises devraient s’impliquer davantage dans cette problématique, il ne serait pas délirant de voir les équipeurs se voir rétribués pour leurs actions. Les fabricants devraient collaborer davantage avec les personnes qui sont sur le terrain et qui équipent plutôt qu’avec celles qui ont le plus de followers sur les réseaux sociaux…

Tu connais l’Espagne comme ta poche, quels sites t’ont vraiment marqué ?
L’Espagne est un beau pays pour grimper, ils y a de beaux endroits dans de nombreuses régions, mais ceux que je préfère sont les Rodellar, Santuario, Cuenca… et bien d’autres !

Quel regard portes-tu sur les nouvelles générations ?
Et bien je suis très impressionné par leur capacité à répéter des voies dures en un temps record, mais beaucoup d’entre eux ne connaissent pas le travail et le temps qu’il faut consacrer pour ouvrir ces voies. Donc de nos jours je vois les nouvelles générations évoluer sans un grand souci d’ouverture de voies.

Quel est ton plus grand accomplissement en escalade ?
Je ne pourrais pas vraiment répondre car j’ai beaucoup de bons souvenirs d’enchaînement de voies et d’équipement de nouveaux secteurs, j’espère que les meilleurs sont encore à venir !

Qu’est-ce que tu rêverais encore d’accomplir après toutes ces années passées à grimper en milieu naturel ?
Oui les grands murs et les grandes voies attirent de plus en plus mon attention.

Quels sont les derniers spots que tu as visité avec un grand potentiel d’équipement ?
J’étais récemment en Catalogne et ici le caillou ne manque pas, il y a à explorer !

A l’heure de l’escalade olympique penses-tu que les marques et les fédérations pourraient s’impliquer d’avantage sur l’escalade sportive outdoor ?
Oui, mais de nos jours, il semble que l’escalade en salle soit plus importante que l’escalade en plein air.

As-tu d’autres passions en dehors de la grimpe ?
Oui, explorer de nouveaux endroits pour ouvrir de nouvelles voies !

Des grimpeurs qui t’inspirent ?
Et bien, je n’en ai pas beaucoup, mais si tous ceux qui passent du temps et investissent leur argent pour ouvrir de nouvelles lignes : Dani Andrada, Serge Casteran, Renaud Moulin, Rafa Fanega, Antonin Rhodes, Vicent Palau,…

Le mot de la fin !
A muerte siempre !!! (traduction : A mort toujours ! 🙂

Photo : Javi Pec

Talk with Jose Luis Palao, Spanish fanatic climber, aged 35, with hundreds hard routes under his belt, 11 routes in the 9th grade with recently his first 9a+, “La catedral de los narcos”, hundreds of bolted routes,… For those who haven’t never heard his name, we could simply describe him like Dani Andrada’s disciple. Interview.

When and where did you start climbing?
I started in Elda, my hometown, in the South-East of Spain about 25 years ago.

Where do you live ? It seems you are climbing outside a lot! What’s your job?
I live in Elda but currently in my motorhome, I work in a hospital for seasons and combine it with routesetting during climbing competitions.

When have you understood that you will dedicate your free time to rockclimbing ? How was the click?
From the start, it was clear to me that this was the philosophy of life I wanted.

You have a notebook with all your sends, hundreds of routes in the 8th grade. How do you explain this collector side and this rockclimbing hunger?
For me, it’s a way to motivate myself and reach goals at the end of the year, it’s sort of a game that gives you good motivation!

It seems you have crossed a new step with your first 9a+. How do you explain this?
In recent months, I have been more motivated and more focused than ever, that may be the explanation.

You bolt a lot, what about this passion?
Bolting and climbing for me are the 2 integral parts of my life as a climber, it goes together. I have a few hundred lines bolted to my credit.

Which importance requires the line in the bolting process?
The thing that motivates me the most is to bolt long lines.

You bolt with your own budget or you find solutions to pay your bolts?
Until recently, I was financing my own equipment, now Fixe is working with me.

What’s your opinion about nature preservation and climbing impact in rockclimbing areas?
I think we must all take care of our environment and have respect for the rock, new generations are coming and they must also be able to evolve there.

What about sika, chipped holds ? What’s your bolting ethic?
I try to respect the rock as much as possible, I think that it is essential to have good ethics to bolt and try to modify it the less we can.

Photo : Javi Pec

What do you think of the interest of the climbing community in relation to the aging of anchors and bolts requiring a rebolting?
I think that federations and climbing companies should be more involved throw this problem. In my opinion it would not be delusional to consider bolters being paid for their actions. Manufacturers should collaborate more with people who act outside and who bolt rather than with those who have the most followers on social medias…

You know very well climbing in Spain, which aeras are very good for you?
Spain is a beautiful country to climb, there are beautiful places in many regions, but the ones I prefer are the Rodellar, Santuario, Cuenca … and many others!

What’s your opinion about new generations?
Well, I am very impressed by their ability to repeat hard route in a quick time, but many of them don’t know the work and the time it takes to open these lines. So nowadays I see the new generations evolving without a great concern for routes development.

What’s your main achievement in climbing ? Something you have completed and you are very proud.
I could not really answer because I have many good memories of sending routes and bolting new sectors, I hope that the best are still to come!

Have you a dream you wanted to touch after all this years climbing?
Yes the big walls are attracting more and more my attention.

What are the areas you recently visit with a huge potential?
I was recently in Catalonia, this place contains a lot of rocks, there is a lot to do here!

With Olympics soon you think brands and federations should focus and promote rockclimbing?
Yes, but these days it seems that indoor climbing is more important than outdoor climbing.

Other hobbies when you are not climbing?
Yes, explore new places to open new lines!

Some climbers source of inspiration?
Well, I don’t have much, but if all those who spend time and invest their money to open new lines: Dani Andrada, Serge Casteran, Renaud Moulin, Rafa Fanega, Antonin Rhodes, Vicent Palau,…

A word for the end?
A Muerte siempre!

No Comments Found

Leave a Reply