Search on Fanatic Climbing
Bloc / Bouldering Interviews Performances

Interview: Kaddi Lehmann revient sur Kryptos 8C – Interview: Kaddi Lehmann’s feedback about Kryptos 8C

(English version below)

Nous sommes allés à la rencontre de l’allemande Kaddi Lehmann, inconnue du grand public qui a défrayé la chronique il y a quelques jours avec la réalisation de “Kryptos” 8C à Murgtal en Suisse, le second 8C bloc réalisé par une femme après Shiraishi avec “Horizon”. Comment s’est passé le processus de travail inhérent à cette croix ? Kaddi revient en exclusivité pour nous là-dessus. 

– Comment as tu entendu parler de ce bloc ?
– C’est mon frère et des amis qui m’ont amenée ici pour la première fois en mars 2017. Je travaillais déjà un bloc dans le même coin et pendant un jour de repos nous nous sommes promenés dans les environs et ils m’ont montré ce bloc. J’ai touché les prises et j’ai tout de suite accroché avec la ligne et les prises.

– Pourquoi as-tu gardé ce bloc dans ta tête ? Qu’est-ce que tu aimes particulièrement dans ce passage ?
– Au début j’ai été attirée par les prises et la ligne, et encore plus quand je me suis mise à essayer. En avril dernier, j’ai pu enfin réaliser tous les mouvements et j’ai commencé à me focaliser sur l’enchaînement. Cela a été un long processus pour moi, spécialement pour ce premier mouvement que j’ai considéré comme impossible pour moi pendant longtemps. Au début et pendant longtemps j’étais à 20 cm de la prise. J’ai du tout donner tout en cherchant à rester dans le contrôle, la précision et la coordination nécessaire. Mais le challenge et le plaisir que j’ai pris à essayer, voir les progrès m’ont poussée à revenir, et continuer à essayer encore et encore.

– T’es-tu entraînée spécialement pour ce bloc ?
– Non, je ne me suis pas entraînée spécifiquement. Mais je suis souvent venue mettre des essais avant le travail quand les conditions étaient là. Ma routine était de me lever à 6h du mat’, de rouler jusqu’au bloc, de m’échauffer, et de travailler les mouvements avant de me rendre au boulot dans la matinée. Début avril, il commençait à faire plus chaud et ma routine ne suffisait plus, je devais trouver une autre manière de conserver un maximum de temps avec les meilleurs créneaux pour le bloc. J’ai donc commencé à faire l’approche en vélo pour avoir encore plus de temps au pied du bloc. Je voyais tous les autres blocs comme des entraînements pour « Kryptos », comme « Les beaux quartiers » à Bleau qui est toujours une ligne de rêve que j’aimerai réaliser, mais qui m’a servi d’entrainement, notamment pour les grands mouvements. Quand je me suis rendue à Bleau j’ai grimpé avec Cathy Micquel et cela m’a aidée pour imprégner de cette grande motivation constatant que Cathy a quand elle grimpe. Sa manière de s’adapte au rocher sans penser à sa taille ou son envergure m’inspire également beaucoup. Elle a toujours une attitude positive dans son approche de surmonter les difficultés. C’est la même chose avec Nalle et avec tous les amis.
Pour revenir à nos moutons, faire l’approche en vélo était un moment fun, que j’ai fait une bonne ou mauvaise session dans le bloc. Quand les conditions n’étaient pas aussi bien qu’attendues, le fait d’avoir fait du vélo pour y aller suffisait à mon bonheur journalier. Une autre chose qui m’a aidée a été la vidéo. J’y allais seule la plupart du temps, et il était dur d’avoir un retour objectif sur mon escalade. Du coup j’ai commencé à filmer tous mes essais, de manière à pouvoir les regarder à tête reposée et d’envisager des corrections.

– Combien de sessions cela t’a-t-il pris, et comment s’est passée la progression ?
– En termes de sessions, je ne sais pas exactement, mais en termes de temps, je peux dire que cela m’a pris plus d’une année d’efforts constants. Quand j’ai démarré à m’investir dans « Kryptos », j’essayais déjà une combi entre deux blocs appelée « Todernst » (jonction entre un 8A à doigts « Tod » et « Ernst » un 7B+ très physique). Merci à Mike Tscharner pour sa vision et tous ces blocs dans le Jura balois. Le caillou est similaire et les mouvements très durs, c’est un de mes plus gros objectifs. Essayer et réussir cet autre bloc m’a permis d’être plus forte et je peux dire que cela m’a aidée en terme d’entraînement pour « Kryptos ».

– Comment s’est passé le jour de le croix ?
– La pression a commencé à augmenter car je pouvais faire des micro ajustements pendant ma grimpe et que je me sentais bien. Et puis les températures ont augmenté et j’avais pas mal de boulot. Je n’attendais rien de ce jour en particulier. J’avais 3 jours off et mon ami Micha est venu et j’étais super proche mais en raison de l’humidité qui augmentait et de la pluie annoncée je régressais et cela n’a pas marché cette fois. Nous sommes alors allés à Magic Wood et j’ai essayé « Pura vida », j’étais très proche mais je ne l’ai pas terminé car la pluie nous a suivi de nouveau. Retour à Murgtal. J’étais comme un nerd à checker la météo chaque heure pour voir si le temps s’améliorait pour le projet. Une fenêtre se décida, j’ai décidé d’y aller. Je dis au revoir à mes amis et me mis en route. Quand je suis arrivée c’était humide et encore mouillé, j’étais désabusée. Mais je savais que maintenant que j’étais là il fallait tout donner pour sécher le bloc, l’essayer et  voir venir. Le bloc commença a séché doucement, je me suis échauffée et j’ai mis la caméra en place. Je me suis assise, j’ai réussi le premier mouvement et arrivée sur les inversées je savais que je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité malgré la dernière arquée mouillée, je me suis battue et je suis sortie en haut du bloc. Je ne pouvais le croire ! Il a fallu que je revisionne les images pour me persuader que je l’avais fait !

– D’autres projets à l’esprit ?
– J’ai un projet en Afrique du Sud qui serait une première ascension, peut-être pas si dure, mais pour moi, ce serait un grand pas. Peut-être cet été ? Et puis « Les beaux quartiers » à Bleau ma bête noire ! J’ai été très proche dernièrement, je dois maintenant finir celui-ci quand les conditions seront de retour.

– Tu es dans une super forme actuellement, quels sont aussi tes plans pour cet été ?
– Peut-être un peu de bloc à Silvretta ou d’autres destinations pas trop loin. Mais j’aimerai aussi planifier un trip long en Australie et aux US rapidement.

A talk with German Kaddi Lehmann. Few days ago she climbed “Kryptos” 8C, becoming the second female in the 8C range in bouldering. How was the process? Kaddi explains all here…

– How did you get to know about this problem? And who brought you there?
– My brother and some friends from where I live brought me to this place in March 2017. I was trying another problem in the same area and during a rest time, we went to see around and they showed me this problem, I touched the holds and from this moment the line and holds got me hooked.

– Why did you keep it in a corner of your head? What did you like in this problem?
– At first sight, I was attracted by the holds and the line and even more when I tried the moves. It was only in April 2018 that I could do all the moves and then I started to think about linking the whole problem. So it was a long process for me, especially on the first move which was impossible during a long time. At the beginning and for a long period, I was 20 cm away from the hold and for my size, I had to give it all but in a control way to be extremely precise and coordinate. But the challenge and pleasure I had to go back to it and see the improvements were what drove me back to it over and over again.

– Did you train specifically for it? If yes, what type of exercises or holds did you work on specifically?
– I didn’t train specifically for it. But I went often to try it before work when the conditions were there. So my routine was waking up at 6 am, driving to the location, warming up and then working the moves until I had to drive back to go to work in the same morning. But early April, it was already getting warm so I couldn’t wait to wake up at 6 and do the same routine I had to find another way to make the best of the time I had. So I thought to use my bike, to save as much time as possible to go in and out to the boulder and spend more time on working Kryptos.

I was also watching all the others boulders as a training for this one like ‘”Les beaux quartiers” as it’s still a dream line for me, but it was a kind of training. It also helped me for long movements. While I was in Font I climbed with Catherine Miquel and this helped me also to get a high motivation whitnessing how she moves and adapts on the rock regardless of her size. She always has an extremely positive attitude toward how to overcome difficulties. Or with Nalle and more generally being surrounded by good motivated friends.

And the bike riding was a fun moment whether I had a good or bad session, but especially in the bad one like when the conditions were not as good as expected on Kryptos, the bike part was extremely fun and put a big smile in my face for the rest of the day. One other thing that helped me was the videos. As I was going there most of the time by myself, it was hard to have an objective feedback on how I was climbing. So I tried to record all my tries and look at them and correct what was needed.

– How many sessions did it take you, how was the work process in the problem?
– In term of sessions, I can’t tell, but in terms of time, it took me more than a year of constant efforts. When I started to try Kryptos I was already in another link/projects between two existing boulders called “Todernst'” Thanks to Mike Tscharner for the vision of those nice Basler boulders. The rock is very similar and movements were very hards, this was one of my bigger boulder goals. ‘Todernst’ is a link of the first problem called “Tod” 8A (death), which ends on the start hold of the second boulder called “Ernst” 7B+ (hard one). For ‘Tod’ It’s was quite a process too. I managed to do it last year and I was already thinking how it would be to climb further but couldn’t even imagine it. The Tod requires a lot of maximal power, it’s quite fingery but also technical and there is no rest. I can’t even chalk up my hands before climbing into the second boulder Ernst, where you straight away deal with some big powerful gaston moves and not many feet. So suddenly you get really pumped… It can get serious, but it was much more fun. So the cruxes made me stronger and I can say that they were very helpful in term of training for “Kryptos”.

– How went the day of success?
– The pressure started to rise because I could make micro adjustment while climbing and felt good. Also, the weather temp was rising a lot and I had work commitment. I didn’t expect anything that day. At that time I had 3 days off and my friend Micha came and I was super close but because of the humidity rising and rain coming I could see the possibility lowering a lot and it didn’t work that day. So we moved to Magicwood and tried ‘Pura Vida’ I was very close but didn’t send it that day cos’ of the rain again so we move to Murgtal. I was like a nerd and I checked the forecast every hour to see if the weather was changing for the project. Arriving Murgtal I checked the weather again and a window of good condition appear, I had to go. I said goodbye to my friends and went there. When I arrived it was very humid almost wet, I was disappointed. But I thought as I’m here, I will dry it,i will try it and I will see. Eventually, it slowly got dried up well, I warmed and put up the video to record. I sat down, sticked the first move and arrived at the undercling and I knew I couldn’t let it go despite the last wet crimp and arrived at the top. I couldn’t believe it so I had to check the video to see it with my eyes!

– Do you have any other project in mind?
– I have a project in South Africa and it will be a first ascent maybe not as hard but for my head, it will be a big step for me. So maybe this summer! And “Les beaux quartiers'”in Font, my little nemesis! Got extremely close very recently, so now I have to finish it when the conditions will be back again.

– You are in an amazing shape right now, so what is your plan for this summer?
Maybe Silvretta and other close destinations but mainly it will be spontaneous. But would love to plan a longer trip like OZ and in the US in the future.

Photo: Hannes Kutza / www.twoseconds.de

No Comments Found

Leave a Reply