Search on Fanatic Climbing
Bloc / Bouldering DOM-TOM Interviews

Interview : Oriane Bertone, jeune virtuose réunionnaise – Interview: Oriane Bertone, Reunion Island’s young virtuoso

(English below)

Interview d’Oriane Bertone, jeune prodige Réunionnaise de 12 ans qui vient de réaliser son 2nd 8B bloc avec “Psychopad”, un des plus beaux blocs de la Réunion, ouvert par Greg Sobczak en 2012. Interview par Aurélie Granger. 

– Fanatic Climbing : Quand et comment t’es-tu mise à l’escalade ?
– Oriane : C’était lors d’un stage multisports dans un centre aéré. Ma sœur Margot et mon frère Max étaient avec moi pour une sortie d’initiation à l’escalade en milieu naturel. Lorsque mon papa est venu nous chercher le soir, l’animateur lui a dit que nous nous étions énormément amusés et lui a demandé si on avait déjà de l’expérience dans cette activité. Découvrant que nous n’avions jamais grimpé, il lui a conseillé de nous inscrire au club de Saint-Leu (7 à l’Ouest). L’histoire a commencé ce jour là. Je ne sais pas qui était cet animateur mais je ne le remercierai jamais assez pour ce conseil !

– Fanatic climbing : Tu as réalisé ton premier 8B à Rockland l’année dernière. Peux-tu revenir en quelques mots sur cette première grosse performance ?
– Oriane : Ce bloc, « Fragile Steps », était un pari avec mon papa. On l’avait repéré il y a deux ans mais j’étais encore trop petite pour atteindre certaines des prises clé et on avait dû abandonner. Cette année c’était différent. En arrivant sur le site on a vu que ça pouvait marcher ! On a assiégé le bloc et au bout de quatre séances de travail, j’ai réussi à boucler l’enchaînement. Je me rappellerai toujours de ce moment. Je pleurais de joie en sortant du bloc et je me suis jetée dans les bras de mon papa en redescendant !

 

 

– Fanatic Climbing : Qu’as-tu à nous dire sur “Psychopad” : ta motivation, tes sensations et ton engagement dans la réalisation de ce bloc ?
– Oriane : C’est l’un des plus beaux blocs de l’île ! Après avoir vu Alban Levier dans ce bloc l’an dernier je tenais vraiment à le faire, même si ce n’est pas vraiment un bloc qui me convient. J’ai mis longtemps à sortir la version 7C. Des compressions à la limite de ma taille, des adhérences, des plats… Bref, que des mauvaises sensations au départ. Après avoir réglé cette version, les choses ses sont accélérées. Je me suis vraiment régalée à le faire et ça m’a fait progresser je pense.

– Fanatic Climbing : Tu pratiques également l’escalade en falaise ? As-tu les mêmes attentes et les mêmes motivations que pour la pratique du bloc ?
– Oriane : J’ai beaucoup plus de mal en falaise. J’ai encore peur dans certains passages et lorsque les dégaines s’espacent. Du coup je rate beaucoup de « à vue » et je ne dépasse pas 8a+/8b à cause du « mal au bide » qui me prend dans les dynamiques au dessus des points. En artificiel ça va mieux et pour l’instant les objectifs en voie sont plutôt liés à la compétition qu’au plaisir de « perfer » en naturel.

– Fanatic Climbing : A l’âge de 12 ans, tu entres aujourd’hui dans le monde de la compétition. Quelles sont tes objectifs et ambitions dans ce domaine ?
– Oriane : Pour l’instant mon premier objectif est de gagner mon troisième championnat national, parce qu’en Poussins-benjamins il n’y a pas encore de circuit international. Après, normalement les choses s’enchaînent naturellement, si je suis sélectionnée en équipe de France. Pour les premiers championnats du monde il me faudra encore attendre au moins août 2019, si tout se passe bien. Ca fait presque deux ans ! Alors je patiente et je m’entraine pour y arriver préparée.

Photo : Oriane flashe “Death camp into stoompomp blues” 8a+ à Boven coll. Stefano Bertone

– Fanatic climbing : Suis-tu un entrainement particulier ?
– Oriane : Je suis les entrainements du pôle. Beaucoup de grimpe et pas de musculation. Mon papa ne veut pas que j’en fasse. Mais moi j’aime bien le pan Güllich et j’aime bien lorsqu’on en fait avec Gabo (Philippe Gaboriaud) et Vince (Vincent Etchar), mes entraineurs.

– Fanatic climbing : Dans la vidéo de Marie Trouvé dans “Psychopad”, on te voit travailler le bloc avec ton papa. Te suit-il quotidiennement dans ta pratique de l’escalade ?
– Oriane : Oui mon papa me suit beaucoup. Il n’est pas grimpeur. Je ne sais pas pourquoi il aime tant nous voir grimper mon frère, ma sœur et moi… Peut-être que c’est nous qu’il aime, plus que l’escalade ! En tout cas il nous amène en voyage partout pour qu’on fasse de la voie, du bloc en artificiel et en naturel. Sans lui ce serait différent, c’est sûr. Ca me fait une motivation de plus quand je fais une voie ou un bloc. Je veux qu’il puisse être content de moi… et il l’est toujours, même lorsque je n’arrive pas à boucler mes projets. Et puis on a appris plein de petits trucs qui marchent bien ensemble. Il voit des méthodes, il m’aide au bon moment, il me rassure sur la parade… Bref, on fonctionne super bien, même si des fois on n’est pas d’accord !

– Fanatic Climbing : Quelle place occupe l’escalade dans ton quotidien ? Quelles sont tes autres loisirs et occupations ?
– Oriane : L’escalade me prend 2 à 3 heures par jour 5 fois par semaine. Beaucoup de temps ! Mais c’est du bon temps et je considère l’escalade comme un loisir, même si j’ai des objectifs et des projets. Pour le reste, j’adore aller pêcher à la mer, au port de Saint Leu. J’aime bien aussi quand mon papa m’amène au cinéma ou ma maman m’amène faire du shopping avec elle. J’aimerais aussi recommencer à aller à cheval. Petite j’en faisais sur des poneys et j’adore toujours autant monter à cheval.

– Fanatic Climbing : Avec tes nombreuses réalisations un peu partout, tu as l’air de beaucoup aimer voyager et découvrir de nouveaux blocs. Quelles sont tes destinations préférées ?
– Oriane : Rocklands c’est l’endroit au monde que je préfère ! Les blocs qui m’ont le plus marquée là bas sont : « The Hatchling », mon premier 8A, que j’ai réussi à 9 ans et « Tea with Elmarie » qui était vraiment magnifique et que j’ai sorti un jour où il y avait un incendie de broussaille impressionnant à quelques centaines de mètres de nous. Le soir on nous avait évacué de notre Guest House pour s’abriter dans un autre lieu près d’une rivière. Ce bloc est associé à une journée remplie de joies et d’émotions. Fontainebleau vient juste après. J’adore cette forêt et ces maxi « jouets » qui sortent de Terre, prêts à être grimpés ! Il y a plein de destinations magiques, comme Saint Léger, les Gorges du Tarn, Boven, que j’adore aussi. Je rêve d’aller à Hueco Thanks aux USA. Mais c’est très cher et j’espère que mon papa va trouver une aide pour réaliser ce voyage là.

– Fanatic Climbing : Quels sont tes prochains projets et objectifs pour les années à venir ?
– Oriane : Comme je le disais, en compétition je pense qu’il ne faut pas se mettre trop d’objectifs. Les choses arrivent naturellement… Ou pas. Pour le naturel, j’espère réaliser un bloc qui était à la limite de ma taille l’an dernier : “Golden Shadow” à Rocklands. On verra si cette année j’ai assez grandi pour faire la partie qui me manque !

– Fanatic Climbing : Quelque chose à rajouter ?
– Oriane : Ben je voudrais remercier Marie Trouvé qui m’a filmée sur des blocs qui comptent beaucoup pour moi, comme “Oriflamme”, ma première vraie ouverture, et “Psychopad”. Elle est trop forte. Elle arrive toujours à montrer le meilleur des beaux moments de grimpe que je vis.

Marie Trouvé, réalisatrice talentueuse, vient de réaliser son 4e film sur le thème de l’escalade de bloc à l’île de la Réunion, avec la vidéo d’Oriane dans Psychopad. Voici, en lien ci-dessous, une autre de ses vidéos dans laquelle Alban Levier se confronte au problème du Bastion, Ori-flamme, bloc ouvert par Oriane en 2014.

Interview : Oriane Bertone, young star from Reunion island

Meet Oriane Bertone, 12, young talented girl from Reunion Island. She just did her 2nd 8B boulder with “Psychopad”, a bouder opened by Greg Sobczack in 2012. Interview by Aurélie Granger. 

– Fanatic Climbing : When and where did you start to climb?
– Oriane : It was in a multi-activities stage with an outdoor center. My sister Margot and my brother Max were with me for an outdoor climbing initiation. When my father came this evening to pick up us, the coach asked him if we ever had climbed because we liked a lot this first climbing afternoon. Discovered that we never climbed before, he invited us to register in the local cub of St-Leu (called 7 à l’Ouest). The story started this day. I do not remember who was this guy but I’m very thankful for this advice.

– Fanatic Climbing : You di your first 8B in Rocklands last year. Can you describe in few words the process behind this nice tick?
– Oriane : This boulder, “Fragile Steps” is a bet with my father. We checked it 2 years ago but I was too small to be able to reach some of the key-holds and we gave up. Last year was different, we saw that it could work. So I made a 4 days-siege in the boulder and I finally did it. I will always remember this moment. I was crying of joy at the top of the boulder and I jumped in my father’s arms going down.

– Fanatic Climbing : What about « Psychopad » : your motivation, your feelings and your commitment fo the send of this boulder?
– Oriane : It’s one of the nicest boulders of the island! After having whitnessed Alban Levier climbing it last year, I was very motivated to try it, even it’s not a style which suits me well. It took me long time for ticking the stand start 7C version. Some compression moves very far, close to my current arm ape, some adherences, slopers,…I got bad feelings at the beginning. After having sent the stand start, things went faster. I really enjoyed to do it and to improve my climbing level with it.

– Fanatic Climbing : You practice sportclimbing too. Have you the same motivation than in bouldering?
– Oriane : I have a lot of difficulties at the crag. I’m scared of falling when there are long run-outs. So I miss a lot of onsights and I got problems to try hard redpoint routes up to 8a+/8b because my belly was tightened when I must do a dyno up to the bolt. In indoor climbing it’s better but currently my sportclimbing goals are mostly turned on competition rather than performing outdoors.

– Fanatic Climbing : At 12, you enter today in competition climbing scene. What are exactly your goals and your dreams in this way?
– Oriane : Now my first goal is to win my third national champion title, because in my category there is no international circuit. After, things will follow, if I arrive to join French climbin team. For my first World Championships I need to wait for August 2019 if all is happening right for me. It’s in 2 years! So I’m waiting for and I train hard for being prepared.

Oriane flashing 8a+ in Boven this week coll. Stefano Bertone

– Fanatic Cimbing : Do you follow a special training?
– Oriane : I follow the trainings of local pole. A lot of climbing and no musculation. My father didn’t want I practice it. But I like a lot when I practice campus board with Philippe Gaboriaud and Vincent Etchar, my 2 coaches.

– Fanatic Cimbing : In the video of “Psychopad”, we saw you working the boulder with your dad. Is-he following you all the time in your climbing daily?
– Oriane : Yes, my father is following me a lot. It is not a climber. I do not know why he loves so much to watch us climbing with my brother. Maybe because he loves us, rather than climbing. He brings us everywhere for climbing, bouldering, indoor or outdoor climbing. Whitout him, it wil be different, for sure. It makes an extra motivation, I want him being proud of me… And he is always comprenhensive even in moments where I fail to finish projects. And we know each others a lot which helps to work together. He gave me betas or advices, he helped me at the good moment, he gives me supports which are good to hear when spotting… We arrive to cooperate together easily depite sometimes we disagree!

– Fanatic Climbing : Which place takes climbing in your dailyroutine. Which are your other hobbies?
– Oriane : Climbing takes me 2-3 hours per day, 5 days paer week. A lot of time ! But it is good time and I consider climbing as a hobby, even if I set goals and I’m aways projecting. I like a lot fishing in the sea in St-Leu port, go to cinema or go shopping with my mother. I would like to re-start to ride horses too. I was riding poneys when I was young and I’m always fond of.

The Hatchling 8A

– Fanatic Climbing : With your numerous sendseverywhere, you travel a lot and discover a lot of boulders. What you favourite destinations?
– Oriane : Rocklands is the place I prefer in the World! The boulders which touch me here were “The Hatchling” my first 8A that I did at 9 and “Tea with Elmarie” which is a gem, that I did during a special day with a fire who started in the land hundrerd meters down to us. The evening we evacuate guest houses for another place close to the river. This boulder is now for me attached with joy and special feelings. Font comes just after! I love this forest and this nice toys set up the ground, ready to be climbed! They are a lot of magical places too, like ST-Léger, Gorges du Tarn, Boven. I hope one day discovering Hueco tanks in USA. But the trip is very expensive here and I hope my father will find in the future a help for this travel.

– Fanatic Climbing : What are your plans for next years ?
– Oriane : As I previously said, in competition it’s a non sense to set plenty of goals. Things naturally happen… or not. In outdoors, I hope to tock a bouder when I was a little bit short in size last year, “Golden Shadow” in Rocklands. We will see this year if I grow up enough for completing the moves which miss me!

– Fanatic Climbing : Something to add?
– Oriane : I would like to thank Marie Trouvé who filmed me on boulders which count a lot for me, like « Oriflamme » my first first ascent and « Psychopad ». She is very talented. She always managed to show the best climbing moments I live.

Marie Trouvé, talented filmmaker just finished to produce her 4th film about climbing in Reunion Island with “Psychopad”. Here is another video from her where Alban evier is trying “Oriflamme”, a boulder opened by Oriane in 2014.

1 Comment

Leave a Reply