Search on Fanatic Climbing
Asie / Asia Big Wall Evenements/Events Falaise / Sportclimbing Films / Movies Performances Sud Est-Alpes / South East-Alps Suisse / Swiss Video

Retour sur la première française de Montagne en Scène Edition 2019 – Review of the French Premiere of Mountains on Stage

Pour cette nouvelle édition du festival Montagne en Scène qui début au Grand Rex, la programmation propose six films d’activités outdoor vertigineuses. Ces six films vont nous emmener une fois de plus au 4 coins du mondes et nous faire découvrir le VTT, le trail, le big wall, l’alpinisme ainsi que du ski de pente raide.

Tous d’abord, cela commence par une courte projection de descente extrême en VTT “Mission” de Kilian Bron en Namibie sur des pains de granit ou des dunes, dans des paysages magnifiques. La deuxième projection traite de ski de pentes raides dans le Massif du Mont Blanc. “Entre les lignes”, un film esthétique sur les exploits de Vivian Bruchez et ses amis, nous donne le vertige dans des pentes de neige ou de glace extrême. Vivian nous présentera toutes ses réalisations sur les sommets mythiques autour de son QG Cham’. Vivian nous régalera d’une démo de ski de pente raide en direct sur la scène du Grand Rex (oui oui !) où il nous prodige des conseils tout droit issus de son maître Tardivel.


Ouverture de big wall dans “Pathan Project ” Crédit: Jean-Louis Wertz

Pour le troisième film, c’est direction le fin fond du Pakistan dans la région de Pathan, une région qui commence tout juste à s’ouvrir au tourisme. De montagnes gigantesques et vierges attende que le quatuor franco-belge-argentin vienne les gravir. Nicolas Favresse, Jean-Louis Wertz, Mathieu Maynadier et Carlitos Molina installent un camp de base à l’altitude du Mont-Blanc afin de s’acclimater et de repérer ou jeter leur dévolue. Après avoir repéré et commencé une ligne de big wall qui s’avère être trop fine après quelques longueurs et donc à faire en artif, ils rebroussent chemin et décident d’aller à la recherche d’une autre ligne. “Pathan Project” sera donc un big wall où la ligne de faiblesse est un dièdre. Ils nous emmènent dans cette ligne comme à notre habitude en chanson humour et grand suspense… Il est aussi évoqué l’accident en paroi de Mathieu Maynadier qui, tout étant un fil conducteur du film, est traité avec beaucoup d’humour et sans tomber dans la dramaturgie, le tout souligné avec une bande originale entrainante (Vlad Cellier).

Le film suivant “Underdog” nous emmène en grande Bretagne ainsi que dans le massif du Mont-Blanc puisque nous allons suivre l’entrainement à l’UTMB de Damian Hall ainsi que la course. Son objectif, finir dans le top 10 sans perdre son humour ‘so british’. Après une pause, les projections reprennent avec le film “Liv along the Way”. On suit le dernier projet de Liv Sansoz, l’ancienne championne du monde d’escalade, dans son projet de gravir les 82 sommets de plus de 4000 mètre d’altitude des Alpes.


Adam Crédit Tim Banfield

Le dernier film est le film “Age of Ondra” sur le prodige Adam Ondra. Après un rappel sur la biographie d’Adam Ondra, le film prend tout son intérêt quand il s’attaque à l’après “Silence” et l’exploit du premier 9c. On y apprend beaucoup sur l’approche du mouvement par Adam Ondra et sur comment il s’entoure notamment d’un professeur de ballet pour se rapprocher la perfection et franchir un nouveau cap. On a été particulièrement bluffé par sa vision et sa préparation du à vue et on comprend un tout petit mieux comment Adam a été capable de faire un nombre important de performances de premier ordre dans ce domaine. Ces 40 minutes de documentaire confirment à quel point Adam Ondra est de loin le meilleur et qu’il est toujours en quête de remise en question et perfectionnement afin de repousser ses limites et donc celle de l’escalade encore plus loin.

Le festival est en tournée dans toute la France et en Europe tous ce printemps . Toutes les dates et lieux de projection ici et la bande annonce en fin d’article.

For this new edition of the festival which begins at the Grand Rex, the program offers six movies of vertiginous outdoor activities. These six films carry us one more time to the four corners of the world and show us mountain biking, trail running, big wall climbing, mountaineering as well as steep slope skiing.

First of all, it begins with “Mission” , a short movie of extreme mountain biking with Kilian Bron in Namibia on granite buns or dunes. The second movie is about extreme skiing in the Mont Blanc Massif. “Entre les lignes” tells us the story of the crazy descents of Vivian Bruchez and his friends, on dizzying slopes of snow or extreme ice.

Mathieu après s’être pris un bloc pendant les rappels de descente Crèdit: Jean-Louis_Wertz

For the third movie, we go to deepest Pakistan in the Pathan region, an area that is just starting to open up to tourism. Huge and virgin mountains are waiting for the Franco-Belgian-Argentine quartet to climb up. Nicolas Favresse, Jean-Louis Wertz, Mathieu Maynadier and Carlitos Molina set up a base camp at the altitude of Mont-Blanc in order to acclimatize and identify which big wall they will open. After spotting and starting a line of the big wall that turns out to be too thin to trad climb after few pitches, they give up and decide to search for another line. “Pathan Project” will eventually be a big wall where the path of least resistance is a dihedral. They also mention the accident of Mathieu Maynadier on the wall which, while being a thread of the movie, is treated with a lot of humor and without falling into too much drama.

The next film “Underdog” takes us to Great Britain and the Mont Blanc Massif as we follow Damian Hall’s training at UTMB and the race. His goal to finish in the top 10 without losing his humor (so British). After a break, we follow the latest project of Liv Sansoz, the former climbing world champion, in her project to climb the 82 peaks of over 4000 meters of altitude in the Alps.

“Liv Along The Way” Crédit: Ben Tibett

The last film of the evening is “Age of Ondra“.  After a reminder about the biography of Adam Ondra, the film really gets interesting when it deals with climbing post-“Silence” and the establishment of the first 9c. We learn a lot about Ondra’s approach to movement and how he surrounds himself with a ballet teacher and a physiotherapist to get closer to perfection. We were particularly impressed by his vision and preparation for onsight climbing and we understand a little better about how Adam has been able to do a significant number of first-rate performances in this domain. These 40 minutes of documentary confirm just how Adam Ondra is the best and that he is always questioning and in search of improvement in order to push his limits and thus the limits of climbing itself.

The festival is on tour all over France and Europe all this spring. All the dates and cities of projection here .

Photo de couverture: Jean-Louis Wertz

No Comments Found

Leave a Reply