Search on Fanatic Climbing
Non classé

Souvenir du pic 8c pour Camille Doumas – Souvenir du pic 8c by Camille Doumas

La grimpeuse montpelliéraine Camille Doumas vient de réaliser son premier 8c avec la seconde féminine de “Souvenir du pic” à la baume ventée de St-Guilhem Le Désert (34). La concrétisation d’un projet de longue date. Voici sa réaction :

“Souvenir du pic, c’est une voie qui me faisait rêver depuis longtemps. Déjà parce que c’est une très belle voie variée et complète, sur du très beau rocher, entièrement naturelle et équipée par un vieil ami avec qui j’ai eu la chance de commencer l’escalade : Nicolas Nastorg. Et pour couronner le tout, elle située juste à coté de chez moi ! C’est une belle ligne de 35-40 mètres environ qui se découpe en 2 parties distinctes. Une première partie bien déversante avec quelques colos et mauvaises pinces, qui demande un bon gainage et de la fermeture de bras. Puis plus tu avances, plus le mur se redresse et les prises deviennent petites. Après un bon repos, il te reste un bon 15m de mur vertical ultra exigeant ou il faut mettre en place une grimpe tout en serrage et en précision. J’avais déjà fais 2-3 séances dans la voie il y a 3 ans. Je bougeais pas trop dans la première partie qui est très physique. Pourtant je me sentais en forme, je venais de réussir “les rois du pétrole” au pic et je connaissais la deuxième partie grâce à une connexion en 8b que j’avais déjà enchaînée. Mais à ce moment là ça me semblait trop dur et je l’avais rangé dans un coin de ma tête. Depuis que je suis revenue de ma blessure au genou l’année dernière, j’avais vraiment en tête de faire un 8c à plus ou moins long terme. C’était pas gagné car en septembre dernier j’enchaînais tout juste du 7c après travail. Mais cet hiver j’ai senti que je pouvais retrouver la forme, j’ai essayé de nouvelles voies, visité des sites que je ne connaissais pas ou mal, grimpé avec des bon amis qui m’ont « tiré » vers le haut, je me suis même entraînée pour un autre chantier (que je n’ai pas concrétisé d’ailleurs)… Bref j’ai retrouvé le plaisir de grimper ! Début avril, je suis retournée dans la voie avec un ami, on s’est mutuellement motivés à y consacrer du temps… je pensais que cela allait être un long chantier. Mais le travail de calage des méthodes est allez assez vite, rapidement je faisais tout les mouvements. C’était génial de pouvoir partager ce processus de départ à 2, tu échanges des méthodes, tu te motives mutuellement, tu te réjouis du moindre petit progrès réalisé à chaque montée. C’est vraiment la partie du « après travail », qui est plaisante: tu découvres les prises, apprends une nouvelle gestuelle, tu y vas sans pression, tu te sens progresser à chaque montée ! Après j’ai commencé une période avec pas mal de travail et je ne pouvais pas aller dans la voie régulièrement, ni même m’entraîner. Cela aurait pu sembler problématique car c’est une voie ou il faut taper des runs pour gagner la rési nécessaire à l’enchaînement. Mais en fait je crois que cela m’a presque aidé. Chaque fois que j’avais l’occasion d’y aller, j’étais détendue, sans aucune autre attente que celle de grimper du mieux que je pouvais avec ma forme du moment, je ne pensais pas du tout à l’objectif final. Et puis un jour, sans m’y attendre, je me suis retrouvée tout en haut, au dernier mouv’ dur de la voie. D’un coup, je me suis aperçue que ça pouvait faire, mais je n’étais pas prête et je me suis complètement désolidarisée mentalement et physiquement. Après cet épisode j’ai eu besoin de 2 séances pour retrouver le mental et ne pas me faire manger par la pression. En tout, il m’aura fallu 9 séances depuis avril pour en venir à bout ce bijou !”

Photo : Pascal Luu Van

Camille Doumas – Souvenir du pic 8c

French climber from Montpellier Camille Doumas did her first 8c with the beautiful route “Souvenir du pic” in Baume ventée, North face of St-Guilhem Le Désert. A nice achievement after a long projecting period.
Here is her comment:

“Souvenir du pic” was a dream route since a while. it’s a very complete effort on a perfect rock, all natural. it was bolted by an old friend, Nicolas Nastorg, a person I started climbing with. It’s 35-40 meters long with 2 parts. A first overhanging part with tufas and bad pinches which requires a good body tension and arm power. Then the holds are smaller and smaller, like the overhang. After a good rest, you have again to climb 15 meters vertical wall with a demanding and very technical climb. I first tried this route 3 years ago, I was in shape after my repeat of “Les rois du pétrole” (8b+/c in Pic St-Loup) and I knew the end because I climbed an exit variant in 8b. But the route was too hard. After my knee injury last year, I re-started to work the route this Spring without any pressure and training. And it paid quickly! Few days ago I suprised myself, falling at the last move, I wasn’t in a strong mental state and don’t believe in my success. 2 more sessions after, it was done: 9 sessions this year in total to climb this gem!”

No Comments Found

Leave a Reply