Search on Fanatic Climbing
Seb Bouin Nordic Marathon
Falaise / Sportclimbing Performances

Seb Bouin ouvre Nordic Marathon 9b/+ – Seb Bouin frees Nordic Marathon 9b/+

  • 25/07/2022

Après “Iron Curtain”, la seconde partie de “Thor’s hammer” et la première partie de “Change”, Seb Bouin semble inarrêtable à Flatanger (Norvège) avec la première ascension du “Nordic Marathon” pour pas moins de 130 mètres d’escalade ! La voie combine “Nordic Plumber” 8c avec la seconde partie de “Thor’s hammer” (9a+) et Seb annonce 9b/+. Voici son commentaire laissé sur les réseaux.

“Quand Adam m’a parlé de ce projet qui traverse la grotte du sol jusqu’au sommet, j’ai immédiatement été motivé par cette idée. Le but principal de ce séjour était d’aller voir ce monstre. Cette idée était vraiment énorme, c’est définitivement le type de challenge qui me parle. Comme je l’ai expliqué précédemment, il y avait 3 entrées possibles pour ce faire, avec différents niveaux : par “Nordic Plumber” 8c, “Thorshammer” 9a ou “Move” 9b/+. Quel que soit le départ, la suite propose un 9a+ très teigneux (la seconde partie de “Thorshammer”) avec un bon crux à la fin, à 80 mètres de haut. Mon but ultime est de réaliser l’enchainement avec la combinaison la plus difficile par “Move” (9b/+). Les précédentes années, j’ai déjà réalisé 4 trips pour faire “Move” 9b/+. Imaginez démarrer là-dedans et finir par un 9a+ bien teigneux. Je sais de toute façon que cet objectif sera trop dur sur ce trip, donc j’ai décidé de partir dans la voie la plus facile “Nordic Plumber” pour avoir une idée du challenge et être prêt psychologiquement pour la version dure. Après avoir réalisé la seconde partie en 9a+ en partant au jumar, j’ai essayé du sol en partant dans “Nordic Plumber”. Cela change énormément la fin, avec les avant-bras farcis pour le dernier bloc à doigts après 80 mètres d’escalade. Je suis tombé là plusieurs fois et je suis tombé aussi précédemment dans des pas avant.
La taille même de la voie la rend dure mentalement. Vous pouvez faire un essai tous les 2 jours. C’est tellement d’escalade dans un essai intense que tu peux pas mettre 2 runs par jour. Ensuite, si tu veux être le plus frais possible, tu dois faire un jour de repos entre. C’était donc assez difficile psychologiquement de ne mettre qu’un essai tous les 2 jours. La pression était si forte dans ce dernier crux.
Le tirage était aussi infernal. Même si j’avais changé de corde une fois dans la voie, j’ai du me décorder pour faire en solo les 5/10 derniers mètres très faciles. “Nordic Marathon” est mon pur style : endurance, gros mouvements… La ligne m’a attiré pour sa taille. Merci encore à Adam pour l’idée.”

Photo : Marco Müller

Seb Bouin Nordic Marathon

After “Iron curtain”, “Thorshammer L2” and “Change part 1”, Seb Bouin continues his rampage in Flatanger (Norway) with the first ascent of “Nordic Marathon” for 130 meters of hardcore climbing! The route combines “Nordic Plumber” 8c and “Thor’s hammer L2” 9a+. Here is his comment left on social media.

When Adam told me about his project to cross over the cave, and go from the ground to the summit, I was immediately amazed by this idea. The main goal of my trip was to check out this monster. The idea was big, really big. But it’s definitely the kind of challenge which attracts me. As I explained in my previous post, there are three possible starting routes, each offering a different grade. Starting with: “Nordic Plumber” 8c, “Thor’s Hammer” 9a et “Move” 9b/+. Whatever the start, it is then followed by a cruxy 9a+ (Pitch 2 of Thor’s Hammer), with a repoint crux at the end (at 80m). My ultimate goal would be to do it by the hardest possible combination: “Move”.

In the previous years, I already spent four travels to do Move (9b/+). Imagine starting from this one and finishing by a cruxy 9a+… However, I knew this would be too hard for a single trip. So first I decided to start from the easiest line (Nordic Plumber 8c) in order to get an idea of the challenge, and to be psychologically ready for the end when I start trying the harder version.

After first working and sending the second (9a+) section by jumarring into it, I then started trying from the ground, trying to link into it from “Nordic Plumber”.

It changed so much the end. Coming into the 9a+, with my arms already so pumped in the last crimpy crux after 80m of climbing was insane.

I was falling there a few times. And then falling on the previous cruxes as well.

The sheer size of the route makes it hard mentally. You can have one go every two days. It’s so much climbing, in one intense burst that you simply can’t give two goes in a day. Then if you want to be as fresh as possible, you need a rest day in between. So it was quite hard psychologically to only give it one burn every two days. The pressure felt so high in this last crux.

The rope drag was also insane. Even if I had already switched ropes once during the route – I had to untie my knot and free-solo the last 5/10 meters (really easy climbing). “Nordic Marathon” is my pure climbing style. Endurance, big moves,…

The line attracted me by its size. Thanks Adam Ondra for sharing this idea!”

Pic by Marco Müller

2 Comments

Leave a Reply