Search on Fanatic Climbing
Allemagne-Autriche / Germany-Austria Falaise / Sportclimbing

Frankenjura, temple de la force et must de l’escalade sportive – Frankenjura, temple of power and sportclimbing must see

Description : Situé à l’extrême Nord de la Bavière, le Frankenjura est LE berceau allemand de l’escalade sportive. C’est notamment ici que l’Histoire de l’escalade libre s’est construite, grâce à des acteurs comme Kurt Albert qui y inventa à la fin des années 70 le « Rotpunkt » permettant d’indiquer par un point rouge les voies réalisées en libre. Wolfgang Güllich a aussi contribué à la renommée des lieux de par ses premières réalisations extrêmes dans les années 80.

Caro Sinno, “Carcassonne” 7c – Photo : Camille Béglin

Le terrain de jeu est immense avec environ 1000 falaises pour environ 11 000 itinéraires d’escalade répartis sur une zone d’environ 80 km sur 50 km. Connue pour son escalade très pêchue à doigts et ses itinéraires assez courts (la majorité de barres oscille entre les 10 et 20-25 mètres de haut), le Frankenjura propose un cadre très pittoresque : campagne vallonnée, villages typiques, superbe forêt,… Les falaises souvent aux formes champignonesques sont généralement localisées à l’orée des bois : des havres de fraîcheur en période estivale. Elles s’atteignent généralement grâce à des marches d’approche très raisonnables (rarement plus de 10 minutes). Le rocher n’est autre que de la dolomie : un calcaire gris très compact et de très bonne qualité truffé d’alvéoles et trous. Malgré la météo pas toujours clémente, le caillou sèche heureusement très vite en quelques minutes.
Bref, pour nous une destination majeure à privilégier au moins une fois dans sa vie de grimpeur !

L’escalade de bloc existe dans le Frankenjura mais elle demeure confidentielle et se développe par le bouche à oreille, la plupart des secteurs de bloc se situant sur des terrains de chasse et la cohabitation restant difficile. Il n’y a pas de topo de bloc existant.

Photo : Claire Bresciani

Saison : L’automne et le printemps peuvent être privilégiés par les amateurs de grosse collante pour pouvoir bénéficier d’une friction optimale mais la météo peut devenir aléatoire et chaotique. En été il fait un peu plus chaud, de manière générale entre 20 et 25° avec parfois des pointes à 30° mais la météo est bien plus clémente niveau précipitations.

Sélection de voies :

  • 6a : “Trittbrettfahrer” – “Alf”
  • 6b : “Melodie und rythmus” (Marientaler Wand) – “Range rover” (Grüne Holle)
  • 6c : “Alltag in Franken (Stadeltenne) – “Weisse Realität” (Reichersmühler Wand)
  • 6c+ : “Stadeltenne” au secteur du même nom – “Solid Rock” à Grüne Holle
  • 7a : “Dampfhammer” (Weissenstein) – “Heldbraü” (Heldwand)
  • 7a+ : “Fight Gravity” (Richardwagner fels) – “Ensafter” (Weissenstein)
  • 7b : “Hungree eyes” 7b (Soranger) – “Sultan of swing” (Grüne Holle)
  • 7b+ : “MassArbeit” (Stadeltenne) – “Sautanz Tanz der Vampire” – “Treibjad” (Püttlacher) – “Liebesmüh” (Planetarium) – “Sautanz”
  • 7c : “Nimue” – “Liebe Ohne Chance” – “Chasin the trane” – “Stromlinie”
  • 7c+ : “Herkules” – “Hitch hike the plane” – “Ab durch die Mitte”
  • 8a : “Wichtkraft” – “Die Zwei Muskeltiere” – “Vogeln Verboten” – “Misery”
  • 8a+ : “Slimline” – “Polymorphie” – “Wallfahrt”- “Highlander” – “Masterblaster”
  • 8b : “Nightmare” – “Härte 10” – “Boiling point” – “Feuerball”
  • 8b+ “Smith and wesson” – “Ghettoblaster” – “Meteor” – “Linie 1”
  • 8c : “Steinbock” – “Powerplay”
Manu Lopez -“Härte 10” 8b – Photo : coll. Claire Bresciani

Y aller : Le massif est situé à 45 minutes en voiture au nord de Nuremberg. La majeure partie des sites se situe dans le triangle Bamberg – Bayreuth – Amberg. La plus forte concentration de falaises se situe autour des villages d’Obertrubach, Pottenstein et Gössweinstein. Vous aurez besoin d’une voiture pour grimper dans le coin si vous arrivez en avion ou train.

Dormir : nombreux AirBnB et campings. On vous recommande le coin d’Obertrubach–Betzenstein pour pouvoir rayonner partout. Plus précisément la Gasthof Pension Fischer à Stierberg qui possède un camping super pratique pour pas très cher (8.5 euros la nuit par personne, tarif Juillet 2019).

Topo : Frankenjura tome 1 et 2 de Gebro Verlag, écrit par Ulrich & Harald Röker, nous semble le meilleur topo des lieux. Très bons plans et accès, très bons croquis des voies, belles photos, sélection très fiables de voies recommandées.  En allemand et anglais. Frankenjura.com recense aussi plein d’infos en ligne.

Commodités : si vous prenez un but météo, il y a désormais 5 salles autour du Frankenjura pour bourriner. La plus célèbre est Café Kraft dans le Nord de Nuremberg, il y en a aussi une à Forchheim Enfin, un shop de grimpe à Betzenstein.

Manger et boire un coup :

  • Nombreuses pensions et Gasthof. Le problème c’est qu’ils servent chaud généralement de 18h à 20h30 le soir. Il ne faut pas traîner à la falaise si vous voulez vous faire un resto !
  • Pour les courses, le supermarché de Plech est pratique et bon marché.
Zwergenschloss – Photo: Claire Bresciani

A côté de la grimpe :

  • Bamberg est une ville médiévale magnifique avec sa cathédrale, ses maisons colorées et ses canaux. Un must !
  • Bains naturels à Pottenstein
  • Tombe de Güllich à Obertrubach
  • Visiter Nuremberg et son château impérial du XIe siècle

A éviter :

  • S’aventurer trop longuement dans les hautes herbes, sous bois feuillus et champs. Tics et taons sont très souvent au rendez-vous
  • Grimper lors des jours de pluie. Comment se ruiner la peau et se faire des steaks.
  • Plâtrer les prises et laisser des tickets partout ! Brossez et effacez vos marques !
  • Oublier son stickclip : malheureusement les premiers points sont souvent assez hauts (cela peut aller jusqu’à 6-7 mètres !) . On peut se faire bêtement une cheville. Outil du faible ailleurs, il est ici quasi indispensable, surtout quand les départs sont blocs.
  • Grimper sans faire attention aux interdictions temporaires. En effet ici, des secteurs sont interdits à la grimpe le printemps pour les oiseaux. Renseignez-vous avant d’aller grimper.

Photo de couverture: Polymorphie 8a+ – coll. Camille Béglin

Description: Located in the far North of Bavaria, the Fränkische Schweiz is THE German cradle of sport climbing. It is here that the history of free climbing was built, thanks to actors like Kurt Albert who invented there at the end of the 70’s the “Rotpunkt” which made it possible to indicate by a red dot the routes free climbed. Wolfgang Güllich also contributed to the fame of the place by his first extreme achievements in the 80s.

The playground is huge with about 1000 cliffs for about 11 000 climbing routes spread over an area of ​​about 80 km by 50. Known for its very powerful and fingery climbing on short routes (the majority of the routes is between 10 and 20-25 meters high), the Frankenjura offers a very picturesque setting: rolling countryside, typical villages, beautiful forest,… The cliffs often mushroom-shaped are usually located on the edge of the woods: havens of freshness in summertime. They usually reach through very reasonable approaches (rarely more than 10 minutes). The rock is nothing other than dolomite: a grey limestone very compact, a very good quality rock stuffed with holes and pockets. Despite the weather not always lenient, it’s drying fortunately very quickly in a few minutes.
In short, for us a major destination to favor at least once in his climber life!

Photo : Camille Béglin

Bouldering also exists in the Frankenjura but remains confidential and develops through word of mouth, with most bouldering areas on hunting grounds and cohabitation remaining difficult. There is no existing bouldering topo.

Season: Autumn and spring can be favored by fans of big sticky to be able to benefit from an optimal friction but the weather can become random and chaotic. In summer it is a little bit warmer, generally between 20 and 25° with sometimes highpoints at 30 ° but the weather is much more clement level precipitation.

Ticklist :

  • 6a : “Trittbrettfahrer” – “Alf”
  • 6b : “Melodie und rythmus” (Marientaler Wand) – “Range rover” (Grüne Holle)
  • 6c : “Alltag in Franken (Stadeltenne) – “Weisse Realität” (Reichersmühler Wand)
  • 6c+ : “Stadeltenne” in the area with the same name – “Solid Rock” (Grüne Holle)
  • 7a : “Dampfhammer” (Weissenstein) – “Heldbraü” (Heldwand)
  • 7a+ : “Fight Gravity” (Richardwagner fels) – “Ensafter” (Weissenstein)
  • 7b : “Hungree eyes” 7b (Soranger) – “Sultan of swing” (Grüne Holle)
  • 7b+ : “MassArbeit” (Stadeltenne) – “Sautanz Tanz der Vampire” – “Treibjad” (Püttlacher) – “Liebesmüh” (Planetarium) – “Sautanz”
  • 7c : “Nimue” – “Liebe Ohne Chance” – “Chasin the trane” – “Stromlinie”
  • 7c+ : “Herkules” – “Hitch hike the plane” – “Ab durch die Mitte”
  • 8a : “Wichtkraft” – “Die Zwei Muskeltiere” -“Vogeln Verboten” – “Misery”
  • 8a+ : “Slimline” – “Polymorphie” – “Wallfahrt”- “Highlander” – “Masterblaster”
  • 8b : “Nightmare” – “Härte 10” – “Boiling point” – “Feuerball”
  • 8b+ “Smith and wesson” – “Ghettoblaster” – “Meteor” – “Linie 1”
  • 8c : “Steinbock” – “Powerplay”
Photo : Manu Lopez

To get there: The Fränkische Schweiz is 45 minutes drive North of Nuremberg. Most of the sectors are located inside a Bamberg – Bayreuth – Amberg triangle. The highest concentration of cliffs is around the villages of Obertrubach, Pottenstein and Gössweinstein. You will need a car to climb in the area if you arrive by plane or train.

For the night: numerous AirBnB and campins. We advice to find a place close to Obertrubach or Betzenstein because it’s quite central. More precisely, we like Gathof Pension Fischer with all camping accomodations for 8.5 euro per night (July 2019 price).

Guidebook: Frankenjura 1 and 2 from Harald Röker, Gebro Verlag seems to be the best guidebook here. Very good maps and access, routes description, nice pics, route selection is also very good. In German and english. Frankenjura.com is also a good addition.

Accomodation: if you are catched in a bad weather period, there is now 5 gyms around the area. The most famous is Café Kraft in the North of Nuremberg, there is also on in Forchheim. There is a also a climbing shop in Betzenstein.

Manu Lopez trying “Action directe” – Photo : Claire Bresciani

Eat and drink:

  • Many Gasthof and restaurants are possible. The only problem is that they take the dinner very early, the service is between 6pm and 8.30pm. You need to hurry up at the crag if you wat to go to the restaurant during the summer!
  • For the shopping, Plech’s supermarket is quite cheap and convenient.

Beside climbing:

  • Bamberg is a nice medieval town with a huge cathedral, colored houses and canals. Very cute!
  • Natural baths close to Pottenstein
  • Güllich’s grave in Obertrubach
  • Visit Nuremberg and his imperial castle from the XIth century
“Chasin’ the trane” classical 7c from John Bachar – Photo : Claire Bresciani

To forget:

  • Be careful going throw the grass and forest, ticks and horseflys are often there.
  • Climbing during rainy days. How to create flappers and to destroy your skin.
  • Not cleaning the holds and leaving tickmarks everywhere! Please brush and be careful with the rock!
  • Forget your stickclip: unfortunately the first bolt here is often very high (could be 7 meters high!). It’s easy to fall down and to damage your ankes, so the stickclip here is quite essential.
  • Be careful with bird temporary restrictions, there are a lot of sectors which are forbidden during the Spring.

Cover pic: Polymorphie 8a+ – coll. Camille Béglin

Typical Franken postcard landing – Photo : Claire Bresciani

1 Comment

  • Reply
    Video: Mathilda Södelund, The Elder Statesman, 9a

    […] Matilda Söderlund la semaine dernière, devenant la seconde fille à réaliser du 9a dans le berceau de l’escalade sportive allemand. Matilda a enfin répété “The Elder Statesman”, une voie de Markus Bock située à […]

Leave a Reply