Search on Fanatic Climbing
Espagne / Spain Falaise / Sportclimbing Performances

Iker Pou ouvre Artaburu, une ligne extrême à Margalef – Iker Pou opens Artaburu, an extreme line in Margalef

Le grimpeur basque Iker Pou est un aficionados de la falaise catalane Margalef, avec pour preuve les nombreuses voies qu’il y a  ouvertes et répétées. Iker vient d’enchaîner son projet “Artaburu” (ndlr : qui signifie brute en basque), une ligne dans un style brutal sur bidoigts et monos avec des pieds quasi inexistants (cf vidéo), qu’il avait équipée dans le plafond gigantesque de 20 mètres d’avancée de la cova de l’Obac. Un chantier qui lui a demandé un énorme investissement sur plusieurs années. À 41 ans, Iker annonce cette voie comme la chose la plus difficile qu’il ait réalisée en escalade sportive.

“Le processus a été très long et dur, avec des hauts et des bas, mais j’ai finalement été capable de grimper la voie la plus futuriste que j’aie équipée de ma carrière de grimpeur. Je n’ai jamais autant passé de temps à essayer un projet. C’est sans nul doute la chose la plus difficile que j’aie réussie à grimper, vraiment plus dur que ce que j’avais réalisé jusqu’alors. Cela fait 6 ans que j’ai équipé ce joyau. Au début je n’étais pas capable de faire les sections, j’étais très rapidement complètement épuisé. Cela m’a pris du temps de trouver des bonnes séquences et de prendre suffisamment de force et d’endurance pour vaincre ce plafond impressionnant.”

Iker ayant déjà réalisé des 9a+ à Margalef (la seconde ascension de “Demencia senil” et l’ouverture de “Nit de bruixes”), même s’il s’est gardé d’annoncer une cotation, il est fort probable que la voie se situe autour du 9b et devienne un des challenges les plus difficiles des lieux, au même titre que des standards comme “Perfecto Mundo” ou “First round first minute”. La saison hivernale ne fait que commencer, avis aux amateurs, doigts solides exigés !

Plus d’infos chez Desnivel

Photo : Jordi Canyi – Filmut.com

https://www.facebook.com/hermanospou/videos/489913374865775/

Basque top climber Iker Pou is a veritable fan of Catalan crag of Margalef, with numerous first ascents, sends and bolted routes here. he just recently completed his latest big project here, “Artaburu” (the name means brute in Basque), a line he bolted in a giant 20 meters roof in cova de l’Obac, a very brutal style on monos and two finger pockets without good feet (watch the video up). It’s a very big achievement after several years of work. At 41, Iker presents the route as the hardest thing he has done in sport climbing!

“The process has been long and hard, full of ups and downs, but I have finally been able to climb the most futuristic path I have ever equipped. In my life I had spent so much time trying a project. Undoubtedly, it is the most difficult thing I have ever managed to do, infinitely harder than everything done so far. It has been six long years since I equipped this jewel. At the beginning I was not able to take the steps, I always fell totally exhausted. It cost me my time to find the correct sequences and gain enough strength and endurance to get hold of this impressive roof.”

Iker has always done here several major ascents like “Demencia senil” second ascent or first ascent of “nit de Bruixes” both 9a+. Without giving a grade here, the climb will become one of the hardest challenge of the area with “Perfecto mundo” or “First round first minute”. The winter season is beginning, so maybe some climbers will try it soon, iron finger needed! 

More on Desnivel

Photo : Jordi Canyi – Filmut.com

No Comments Found

Leave a Reply