Search on Fanatic Climbing
Allemagne-Autriche / Germany-Austria Bloc / Bouldering Falaise / Sportclimbing Interviews

Interview : Alex Megos, boulimique de voies extrêmes – Interview: Megos, extreme routes crusher

(English below)

On ne présente plus le jeune allemand… Auteur du premier 9a à vue de l’histoire avec “Estado Critico” en 2013, réalisateur express de voies dures et de premières ascensions en quantité astronomique, fana de bloc avec multiples réalisations majeures à la clé … Âgé de 24 ans, l’allemand semble être au sommet de son Art ! 

– Fanatic Climbing :Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ? Quel âge ? Où vis-tu ? Ton travail ? Où et comment as-tu commencé la grimpe ?
– Alex:  Bonjour, je m’appelle Alex Megos. J’ai 24 ans et je suis un grimpeur professionnel d’Allemagne. Je vis à Erlangen, près du Frankenjura. J’ai commencé à grimper grâce à mon père à l’âge de 6 ans.

– Fanatic Climbing : Tu étais déjà un très bon grimpeur connu pour des réalisations extrêmes, mais ce qui t’a vraiment propulsé sur le devant de la scène c’est le premier 9a à vue de l’histoire. Quel souvenir gardes-tu de ce moment 4 années après?
– Alex:  Il me reste beaucoup de souvenirs de cette journée. Pas tant sur la voie elle-même, mais plus sur les sensations que j’ai eu en la grimpant, sur comment je me suis senti les jours qui ont suivi, sur l’étrangeté de ma soudaine célébrité dans le monde de l’escalade. Il y a beaucoup de petits détails dont je me souviens encore qui ne sont peut-être pas ceux que les gens se seraient attendu que je retiennes.

– Fanatic Climbing : Et “Biographie”, que tu as bouffé dans la journée en 3 essais ? “Action directe” en deux heures ?
– Alex: C’est difficile de dire quelle voie m’a donné le plus de satisfaction. Il y a quelques voies qui signifient beaucoup pour moi. Évidemment AD est l’une d’entre elles à cause de son histoire. Biographie aussi. Une autre voie dont je suis particulièrement fier est aussi ma première ascension de “Fightclub” 9b que j’ai fait en août 2016 au Canada.

Photo : Sonnie Trotter

– Fanatic Climbing : Comment expliques-tu ce talent que tu possèdes à être monstrueusement efficace sur du à vue, voire du flash ou du après-travail très rapide à la journée. Est-ce des qualités d’adaptabilité hors-normes, un feeling, un mental particulier? Tu es presque unique en ton genre pour cela !
– Alex: Je pense que les deux, l’adaptabilité  et l’état mental, sont importants pour être en mesure de répéter rapidement les voies difficiles et faire des voies durs à vue. Il me semble que j’ai un peu des deux et avec mes entraîneurs j’ai aussi travaillé à renforcer ces qualités afin de devenir un meilleur grimpeur complet.

– Fanatic Climbing : Tu as écumé partout dans le Monde mais notamment près de chez toi, au Frankenjura, où tu as empilé les voies extrêmes, notamment “Supernova”, l’une des voies les plus dures des lieux. Parle-nous de cet endroit où tu sembles avoir acquis une expérience certaines sur le travail de voies dures.
– Alex: Le Frankenjura est souvent décrit comme un coin très dur. Les voies sont courtes, le style est très bloc, les prises sont petites et parfois un peu bizarres. Le Frankenjura m’a appris à persévérer, à tenir des petites prises, et à réussir à gérer des prises étranges et les cruxs. La grimpe au Frankenjura m’a également appris la beauté de l’escalade. J’adore tout simplement cet endroit. !

– Fanatic Climbing : Tu as participé cet été à la coupe du Monde de bloc de Munich puis à Arco. Là à Kranj. Qu’est-ce qui motive ce passage à la compétition ?
– Alex: Après 6 ans d’arrêt de la compétition, je me suis senti motivé pour commencer à refaire quelque compètes et voir comment ça se passe. Je pense que j’étais juste intéressé par un nouveau défi et voir à quel point je peux faire. Je veux toujours m’améliorer en escalade, cela va de soi pour l’escalade en milieu naturel mais dernièrement je me suis aussi motivé pour les compétitions !

– Fanatic Climbing :Est-ce que l’idée de t’investir dans des voies bien plus dures en 9b+ pendant une plus période plus longue te motive ? Tu as ciblé des voies ?
– Alex: Bien sûr, j’ai pensé à investir plus de temps dans une voie extême. Jusqu’à récemment, je ne me sentais pas encore prêt à investir autant de temps dans une seule voie. Je suis de plus en plus prêt quand même. J’ai toujours quelques idées en tête. Mais rien de très spécifique pour le moment.

– Fanatic Climbing : Ouvrir des voies, ça te motive ?
– Alex: Si une ligne m’inspire, je prendrais bien sûr une perceuse et l’équiperai. Jusqu’à présent, j’ai eu assez de choix de voies qui ont déjà été équipées, donc je n’ai pas ressenti le besoin d’équiper pour le moment.

– Fanatic Climbing : Quel est ton style de prédilection ? Tu sembles préférer les voies au bloc ? Et plus précisément les voies à doigt ?
– Alex: À l’entraînement, je préfère surtout le bloc, alors qu’à l’extérieur, je suis surtout un grimpeur de voie. J’aime bien les deux. Il est donc naturel que j’aime les voies qui demandent beaucoup de force dans les doigts. Le coin d’escalade proche de la maison est le Frankenjura qui est connu pour être très demandant pour les doigts.

– Fanatic Climbing :Comment pratiques-tu le bloc? Tu es très efficace là aussi mais est ce quelque que chose pour lequel tu voudrais y consacrer plus de temps et d’efforts ? Est-ce une finalité en soi pour toi ?
– Alex: Je passe beaucoup de temps à faire du bloc. En fait, la plupart de mon entraînement d’escalade est sur un mur de bloc. D’un côté, je m’entraîne beaucoup sur un simple mur à 45 degrés avec des prises en bois mais maintenant je consacre beaucoup de temps dans des blocs en style “compétition nouvelle école”.

Photo : Thomas Balli Ballenberger

– Fanatic Climbing : T’entraînes-tu régulièrement ? Si oui, que te semble t’il primordial de travailler pour être performant en falaise sur la durée ? As-tu un coach personnel ?
– Alex: J’ai un plan d’entraînement très précis durant mes phases d’entraînement. Avec le soutien de mes deux entraîneurs, Patrick Matros et Dicki Korb, je structure la plus grande partie de mon entraînement. Ils ont beaucoup d’expérience dans l’escalade (ils grimpent tous les deux depuis environ 30 ans maintenant) et dans l’entraînement en général. Je travaille avec eux depuis plus de 10 ans maintenant. Ils ont vu développer mon escalade au cours de ce long laps de temps et m’ont toujours aidé à travailler mes faiblesses. Grâce à notre système d’entraînement très flexible que nous avons développé au fil des ans, je peux très bien combiner  de la grimpe en milieu naturel et des compétitions d’escalade, et cela même peu de temps après un voyage de bloc.

– Fanatic Climbing : Tu semble avoir tellement de marge pour faire les voies très très vite, que je me demande si un projet dur mais de la ‘grande voie’ t’interesserait un jour ? Un voie comme the ‘Dawn wall’ qu’en pense tu, ou est-ce c’est quelque chose qui te trotte déjà dans la tête pour le future?
– Alex: Bien sûr, je réfléchis aussi à l’idée de faire des grosses parois dures. J’ai déjà acquis de l’expérience en grande voie lorsque j’ai fait la FA de “The Fly” 8c en Suisse avec Roger Schäli et Frank Kretschmann en 2014. Mais pour le moment, ce n’est pas mon objectif principal.

– Fanatic Climbing : Tu voyages beaucoup, quelles destinations t’on réellement marqué ?
– Alex: C’est presque impossible à dire. Il y a juste trop de super endroits sur cette planète !!!

– Fanatic Climbing : Le mot de la fin. L’objectif ultime de ta carrière de grimpeur ? Un truc à rajouter ?
– Alex: Je ne pense pas qu’il existe un but ultime ou une ascension sur laquelle je veuille absolument me concentrer. Je veux juste m’améliorer constamment, devenir plus fort, devenir un meilleur grimpeur. Et bien sûr, être cool et entraîné 😉

We no longer present the young German … Author of the first 9a onsight in climbing with “Estado Critico” in 2013, express crusher of hard routes and first ascents in surreal amounts, bouldering addict with several major sends under his belt… Aged of 24 years old, the German seems to be at the top of his art!

– Fanatic Climbing : Can you introduce yourself to those who do not know you? How old are you? Where do you live? Your work? Where and how did you start climbing?
Hello, my name is Alex Megos. I’m 24 years old and I’m a professional climber from Germany. I live in Erlangen, which is close to the Frankenjura. I got to climbing through my father at the age of 6.

– Fanatic Climbing : You were already a notoriously good climber, but what really took you to the mainstage of rock climbing was becoming the first person to ever onsight 9a. Four years later, what memories do you keep from this moment?
– Alex: There are a lot of memories I still have from this day. Not so much about the route itself but how it felt to climb it, how the days afterwards felt, how strange it was for me to suddenly be famous in the climbing world. There are a lot of small details I still remember which might not be the things people would expect me to remember.

– Fanatic Climbing : But you didn’t stop there. You crushed “Biographie” in a single day and merely 3 tries and “Action Directe” in a couple of hours. Which one gave you the most satisfaction and why?
– Alex: Its hard to tell which route gave me the most satisfaction. There are a few routes that meant a lot to me. Obviously Action Directe was one of them because of its history. Biographie as well. Another route I’m very proud of was as well my FA “Fightclub” 9b which I did in August 2016 in Canada.

– Fanatic Climbing : You seem particularly gifted when it comes to repeating classic hard climbs in a short time. You are almost unique in this regard! How do you explain this efficiency regarding onsights, flash sends or simply quick red points? Do you think you have specific skills that help you or is it a particular state of mind?
– Alex: I think both, specific skill and mental state are important in order to be able to repeat hard routes fast and do hard onsights. It looks like I do have a bit of both and with my trainers I as well worked on both in order to become a better all-round climber.

Photo : coll. Megos

– Fanatic Climbing : You have been crushing all over the world but especially near home, in Frankenjura, where you’ve completed virtually all the hardest routes, including “Supernova”, one of the hardest in that area. Tell us about that home crag of yours where you seem to have acquired ‘some’ experience on red-pointing hard routes.
– Alex:The Frankenjura is often described as a very hard area. The routes are short, the style is very bouldery, the holds are small and sometimes a bit weird. The Frankenjura taught me how to try hard and how to hold really small holds, how to get along with weird holds and cruxes and it taught me as well the beauty of climbing. I just love it here.

– Fanatic Climbing : This summer you took part in the Bouldering World Cup in Munich and Arco. And then in Kranj. What motivates this shift towards competition?
– Alex: After 6 years of competition break I felt motivated again to start in a few comps and see how it goes. I think I was just interested in a new challenge and see how well I can do. I always want to improve in climbing, this of course goes for rock climbing but lately I got motivated for comps again as well!

– Fanatic Climbing : Does the idea of investing more time in much harder routes in 9b + for a longer period appeal to you? Do you have any particular climbs in mind?
– Alex: Of course I’ve been thinking about investing more time into a climb. Till recently I didn’t feel ready yet to invest that much time into one climb. I’m getting more and more ready though. There are always a few ideas I’ve got in mind. Nothing very specific though for now.

– Fanatic Climbing : How about bolting new routes, does it interest or motivate you?
– Alex: If a line inspires me I would of course take a drill and bolt it. Till now I did have enough choices of routes that have already been bolted so there was no need for me to bolt at the moment.

Photo : Ken Etzel

– Fanatic Climbing : Do have a preference for route climbing or bouldering? And what is your favorite style of climbing? You seem to be particularly talented for finger intensive routes?
– Alex: In training I mostly prefer bouldering, whereas outside I’m mostly a route climber. I do enjoy both though. So it is natural that I like routes where a lot of finger strength is required. My home climbing area is the Frankenjura which is known to be very finger intense.

– Fanatic Climbing : How do you practice bouldering? Are you really efficient in this area too is it something you would like to dedicate more time and effort to? Is this an end goal in itself for you, or do you just see it as training?
– Alex: I do spend a lot of time bouldering. In fact most of my climbing training is on a bouldering wall. On the one hand I train a lot on a simple 45 degree wall with wooden holds and now lately I as well dedicate a lot of time in new-school competition style bouldering.

– Fanatic Climbing : Do you train regularly? If so, what do you think is important to train to be successful in route climbing on the long run? Do you have a personal coach?
– Alex: I do have a very precise training plan during my training phases. With the support of my two trainers Patrick Matros and Dicki Korb I structure most of my training. They have got a lot of experience in climbing (they both climb for around 30 years now) and training in general and I work together with them for more than 10 years now. They have seen me develop my climbing over that long period of time and always helped me to work on my weaknesses. With our very flexible training system which we developed over the years I can combine outdoor climbing and indoor competitions very well and even shortly after a bouldering trip can be in good shape again for a lead climbing comp.

– Fanatic Climbing : You seem to have so much margin to send routes very quickly, that make us wonder; would a hard big wall project ever be on your mind? Like the Dawn wall, do you ever think about it,or is it something that is already in your mind for the future?
– Alex: Of course I do play with the idea of doing hard big walls as well. I already got some experience in big wall climbing from when I did the FA of “The Fly” 8c in Switzerland with Roger Schäli and Frank Kretschmann back in 2014.For the moment though this won’t be my main focus.

– Fanatic Climbing : You travel a lot, what destination(s) do you place above all?
– Alex: That is almost impossible to tell. There are just too many good places on this planet!!!

– Fanatic Climbing : Finally, wWhat would be the ultimate goal and achievement of your climbing career? Anything to add?
– Alex: I don’t think there is an ultimate goal and achievement which I’m working towards. I just want to get constantly improve, get stronger, become a better climber. And of course be cool and trained 😉

Cover picture : Ken Etzel

1 Comment

Leave a Reply