Search on Fanatic Climbing
Falaise / Sportclimbing Interviews Performances Sud Est-Alpes / South East-Alps

Interview : Seb Bouin et La Rage d’Adam, 9b/b+ – Interview: Seb Bouin about La Rage d’Adam 9b/b+

Retour avec Seb Bouin sur la première ascension de “La Rage d’Adam” à la Ramirole (Verdon), une voie qu’il projetait depuis 5 ans et qu’il propose 9b/b+ pour la voie d’escalade sportive la plus dure de France.

Quand est-ce que tu as essayé la voie  pour la première fois ? Peux-tu la décrire brièvement ?
J’ai essayé cette voie il y a à peu près 5 ans pour la première fois. Lorsque j’ai découvert cette voie  j’avais déjà du mal à faire les mouvements de la marche d’approche en 8c. Le crux me paraissait improbable. Année après année je suis retourné de temps en temps dedans. Cette année j’ai décidé vraiment de l’essayer à fond et de l’enchaîner entre l’été et l’automne. Pour rajouter un peu de piquant je me suis fixé aussi comme objectif la grande voie “Hosanna” qui se trouve sur le même secteur.
“La rage D’Adam” peut se décomposer en trois parties . Une marche d’approche assez courte en 8c suivi d’un 8B bloc de dix mouvements incroyables sur des pincettes, puis pour finir un 8b de conti où on ne peut pas tomber.

Combien de temps as-tu mis pour faire tous les mouvements ? Et vaincre ce crux très bloc ?
J’ai mis beaucoup de séances pour réaliser tous les mouvements et encore plus pour être sûr des méthodes. Si on comptabilise toutes les séances de toutes les années jusqu’à l’enchaînement je pense arriver à 50 séances plus ou moins. Même peut être plus.

Y a t-il une décontraction après l’approche ?  
Il y a une décontraction assez foireuse avec deux genoux assez plats. C’est assez dur de se reposer à cet endroit mais c’est aussi essentiel pour attaquer le pas de bloc frais.

Quand est-ce que tu en as fait un projet et que tu as commencé à essayer assidûment ?
Cette année j’ai vraiment essayé une bonne partie de l’été dans l’optique de l’enchaîner en septembre. C’était vraiment un objectif que je pensais réel. Les années d’avant je ne pensais pas cet objectif réellement faisable mais cela me plaisait de l’essayer de temps en temps.

Photo : Julia Cassou

Après avoir franchi le crux es-tu tombé dans la suite ? Comment s’est passé l’enchaînement ?
Il est impossible de tomber dans la suite ou sinon je penserais arrêter l’escalade ! (rires) Lorsque j’ai fait le crux de cette voie il n’y avait plus de doute sur l’enchaînement.

Est-ce la voie d’escalade que tu as le plus travaillé ?
En comptabilisant toutes les séances de toute les années c’est peut-être la voie d’escalade où j’ai mis le plus de montées.

Quelle expérience en retiens-tu ?
Du plaisir, et un style qui ne me convient pas et qui m’a peut être fait progresser en force.
C’est une voie très pure et assez magnifique par les mouvements qu’elle propose.

Tu proposes 9b/b+ comme niveau. Pourquoi ?
Je pense que je me suis plus investi que dans “Move”. Sachant que cette voie est à la maison, mentalement ça ne m’a pas énormément coûté. Cette voie n’est pas dans mon style donc je prends garde sur la cotation car je sais que je peux me tromper n’ayant pas l’habitude. Elle me paraît plus dure que toutes les premières ascensions que j’ai fait en France, ça c’est sûr. Après est-ce que c’est plus dur que “Move” ? J’en ai l’impression quand je la grimpe mais ce n’est pas mon style donc j’ai un gros doute là-dessus.

Comment expliques-tu ton affection pour la baume de la Ramirole ? Qu’est-ce que cette falaise possède d’unique à tes yeux ?
La qualité des voies,  le mur en lui-même, la qualité du rocher sont incroyables.
Je pense que c’est l’avenir en terme de voies dures pour la France, pour l’Europe, et peut-être pour le monde. A ce sujet je compte équiper une voie sportive extrême et une grande voie extrême à la Ramirole en automne.

La suite pour toi une fois la saison à la Ramirole terminée ?
Je vais aller en Italie essayer “Lapsus” le 9b réalisé par Stefano et Adam. Ensuite ce sera l’heure du voyage annuel en novembre/décembre pour développer, équiper et grimper. Puis se mettre un gros projet d’hiver peut-être Oliana, ou en France.

Photo de couverture : Julia Cassou – Julia Cassou Photography

When did you try the route for the first time? Can you describe the thing?
I tried the route for the first time 5 years ago. When I discovered the route I struggled with the 8c approach. I felt the crux very unlikely. Years after years I tried it once in a while. This year I decided to given everything and to hopefully send between Summer and Fall. The route can be devided in 3 parts. An approach very short in the 8c range followed by a 10 moves 8B boulder on incredible pinches. Then the last part is a stamina 8b where you can’t fall.

How many time did you take for catching all the moves? And for conquering this awkward crux?
I did a lot of sessions for freeing all the moves. When you count all the sessions over the years until the send I will may be arrive to 50 days of work. May be even more.

Is there a rest before the crux?
Yeah, there is a poor rest with some sloppy kneebars. It’s hard to rest at this point but it’s essential to attack the crux fresh.

When have you decided to attempt it seriously?
This year I attempted it a good part of the Summer and wanted to send it in September. It was a real goal that I was thinking doable. The years before I wasn’t believing it was climbable but It was fun to try it sometimes.

Photo : Julia Cassou

After the crux, you didn’t fall?
It’s impossible to fall in the top section, or I think you will stop climbing! When I did the crux I knew I will send.

Is-it the route you spent the most time?
Yes, if I count all the sessions during these years it’s maybe it’s the route I tried the most.

Which experience will you remember with this route?
Some fun and a style which is not mine. It’s very powerful so I think I did some improvements in my strenght with this one. It’s a very pure line and the movements are very beautiful.

What about the 9b/b+ grade proposition?
I think I invest more time in “Move”. Knowing this route was at home, it was an easier mental game. It’s not my style, so I take care with the grade because I know I can may be be wrong. It’s harder than the other first ascents I climbed in France for sure. Is-it hadrer than “Move”? When I’m climbing on it I think so, but as I said it’s not my style so a doubt can appear.

How do you explain your affection for Ramirole cave?
The high quality of the routes, the wall by itself, quality rock is incredible.
I think this is the future of hardcore climbing in France, and may be in the world. I want to bolt a very hard sportclimb and a very hard multipitch routehere this Fall.

What’s next for you?
I want to try “Lapsus” 9b climbed by Stefano and Adam. then it will be the time for an annual trip in November/December for bolting and climbing. Then may be this Winter It will be cool to try a big project, may be in Oliana or in France.


Cover pic: Julia Cassou – Julia Cassou Photography

No Comments Found

Leave a Reply