Search on Fanatic Climbing
Falaise / Sportclimbing Océanie / Oceania

Makatea : une nouvelle destination grimpe est née ! – Makatea: a new climbing destination is born!

Dans le cadre de l’association Maewan – voilier qui parcours le monde depuis 2014 – les innombrables falaises bordant l’île de Makatea ont été récemment développées en Polynésie Française, avec à la clé un événement grimpe qui s’est déroulé fin juin, le premier dans le coin. Makatea est un atoll surélevé d’origine coralienne à une journée de bateau au Nord-Est de Tahiti. L’autre bout du Monde quoi…Focus sur cette expédition !

Vue de l’île au drone – Photo : Erwan Le Lann


La naissance du projet
Erwan Le Lann, guide de haute-montagne, skipper et aussi organisateur pendant 10 ans des fameux Petzl Roc Trip est passé en octobre dernier à Makatea pour poser des Highlines de l’île. Avec Marion Courtois, présidente de Maewan, Nathan Paulin, Antony Newton et Bertrand Delapierre ils ont rencontré le maire du village de l’île, l’institutrice de l’école et le président du club d’escalade . A alors germé un projet de développement d’un tourisme écoresponsable et outdoor sur l’île avec l’équipement nécessaire pour exploiter les falaises incroyables qui en font le tour, plus de 16km de circonférence ! De retour en France pour les fêtes de Noël, Marion et Erwan travaillent sur le projet et proposent alors à Nina Caprez de s’y associer pour regrouper une équipe de grimpeurs, guides, photographes, secouristes pour une expé tout le mois de juin afin d’équiper des voies d’escalade. Mais pas que. Il s’agit surtout d’impliquer tous les habitants de l’île de 4 à 77 ans à un éco-tourisme sportif. Un accent spécifique sera également apporté à la prise en charge des traumatismes, accidents et blessures. Effectivement, l’île est habitée par environ 80 personnes et se situe à une journée de navigation de Tahiti.

L’escalade en était à ses premiers balbutiements sur l’île, avec une association locale, Makatea Escalade qui s’est montée dernièrement et s’est formée à l’équipement avec la société de travail en hauteur Acropol Tahiti. 50 premières voies d’initiation ont ainsi vu le jour. De quoi motiver Maewan à s’engager.

Mike Schreiber en plein équipement – Photo : Erwan Le Lann

Retour d’expé en compagnie de Nina Caprez

  • Qui a mené le projet de développement escalade sur l’île lors de ce mois ?
    C’était une force réunie ! Il y avait l’énergie venant des habitants de Makatea et notamment Heitapu, le président du club d’escalade Makatea. L’équipe Maewan, avec en tête Marion Courtois, Erwan Le Lann et moi-même . Sur place également Acropol, l’entreprise de travaux acro de Tahiti. Et puis surtout à la fin pour l’évènement, chaque habitant de l’ile.
  • Comment avez-vous été accueillis ? Un mot sur l’association de grimpe locale ?
    On a préparé intensivement ce mois sur place depuis le mois de janvier. L’idée venant du club d’escalade, était de développer un éco tourisme autour de l’escalade et des sports en plein de nature. On a été très bien accueilli. Les infrastructures ont été simples, on a fait du camping sauvage sur deux sites différents de l’Ile. Tapu et compagnie nous ont montré les falaises déjà équipées avec quelques lignes et puis le futur potentiel. C’était juste énorme….
    On a grimpé quelques fois avec l’équipe cœur du club d’escalade (constituée d’environ huit grimpeurs), et on a initié 12 enfants de l’école.
  • De qui était composée l’équipe ?
    Erwan et moi avons réuni des purs fanatiques de la perceuse, tous avec un bon sens pour l’aventure et la découverte :
    Marcos Costa, Brésil
    Mike Schreiber, Allemagne
    Bernd Schlögl, Autriche
    Aymeric Clouet, France
    Charlotte Durif, France
    Solène Piret, France
    Jonathan Siegrist, USA
    Joseph Grierson, Australie

En plus il y avait d’autres personnes qui ont donné du leur au projet dans différentes branches :
Olivier Testa (spéléologue), France
Guillaume Vallot, (topo d’escalade), France

Du coté de l’équipe de Maewan,Marion Courtois était en charge du développement des ateliers de sensibilisation à l’environnement auprès des enfants de l’ile et des associations environnementales. Elle était accompagnée de Gorka Oyarzun, de la Water Family, association partenaire de Maewan.
Lise Morel a animé pendant plus d’un mois les réseaux sociaux, sacré boulot avec une connexion internet fonctionnelle de 2h00 à 4h00 du matin!

L’équipe média était constituée de Guillaume Broust, Julien Nadiras, Jérémy Bernard, Patricia Oudit, Jimmy Martinello.

Bernd Schlögerl au jumar – Photo : Nina Caprez
  • Y avait-il un objectif précis ou vous avez fonctionné au feeling ?
    Carrément ! Plus qu’une expé grimpe, Makatea Vertical Adventure c’était l’opportunité de s’appuyer sur les activités sportives de l’île pour rassembler la population autour d’un développement durable: La réalisation du leitmotiv de Maewan.
    Nous avons donc organisé des réunions de coordination en début, milieu et fin de projet. Au début, ce n’était pas gagné. Et ce, qui nous a permis de vraiment faire le lien ce sont les enfants qui à travers des ateliers quotidiens avec Marion et Gorka, ont petit à petit convaincu leurs parents 🙂
    Côté grimpe, pendant les premiers 10 jours, l’équipe était assez petite. On a campé côté port et on a équipé ce côté de l’île car le port est un grand lieu de rencontre.
    Quand le reste du crew est arrivé, on a changé de lieu et on a déplacé le camp de l’autre côté ou était censé se tenir l’évènement à la fin du mois. C’est à ce moment-là aussi que la topographie de la grotte a débuté avec Olivier.
    L’idée était du coup de développer deux sites pour faire découvrir cette activité touristes (initiation), mais également développer deux secteurs majeurs avec des voies de tout niveau. On a aidé à la construction du camping pour l’évènement, fait tomber des centaines de noix de coco pour rendre le lieu « safe ».
  • A quoi ressemblent les falaises ? Style ?
    Coté port, le calcaire et les voies ressemblent à des voies qu’on puisse trouver en Grèce : Plein de colonnettes, des concrétions etc. Assez « classique » de mon point de vue.
    L’autre coté de l’île proposent des formations de roche extraordinaires. Des grands murs gris, lisses, avec des trous parfaits et des fissures arrondies. Des murs hauts et verticaux et un secteur avec un départ dans une grotte. Tout cela juste au dessus de la mer, dans une roche sur-compacte et à l’ombre à partir de midi. Le vrai paradis quoi !
  • Combien de voies ont été ouvertes ? Hauteur ? niveau ? grandes voies ?
    On a ouvert 60 voies environ cf topo joint ci-dessous.
Makatea from Charlotte Durif – Photo: Charlotte Durif
  • Quelles sont les king lines ? les musts ?
    J’ai ouvert un 7c dans le secteur Maewan que je trouvais vraiment classe, ensuite un grand 8a Papatee de Marcos et Aymeric. Mais elles sont toutes belles ! Dans cet environnement marin extreme, la qualité des points est primordiale et malgré un support incroyable de la société Petzl, le budget était énorme. On a donc ouvert que des belles lignes évidentes et on les a bien nettoyées.
  • Ouverture du haut ? Du bas ?
    80% des voies ont été ouvertes depuis le bas. C’était le kiff pour tout le monde ! Et avec les hooks, les friends et les removable bolts, c’était une belle expérience.
  • Un mot sur le festival d’escalade avec les locaux fin juin ?
    Hallucinant ! je ne m’attendais pas du tout à un truc pareil ! Il y avait 200 participants venant le même jour avec un grand ferry depuis Tahiti. La plupart étaient des résidents de Tahiti ou des iles autours, quelques touristes. Leur motivation était de participer à une expérience unique sur cette petite île, la découverte des différentes activités proposées et puis de profiter pleinement de cette nature hors norme. On leur a proposé 7 ateliers différents, dont grimpe sur deux sites différents, spéléo, via ferrata, randonnée dans des anciennes mines de phosphate, tyrolienne de 200m et rappel de 80m.
  • Un mot sur la traversée de l’île en grimpant par les falaises ?
    Erwan et Aymeric se sont mis la mission pour faire la moitié Nord de l’Ile. Je crois que c’était une belle aventure !
  • Quelles sont les autres activités outdoor que vous avez pratiqué ?
    De la spéléo, plongée sous marine et dans les grottes à eaux douces, chasse au crabe de noix de coco, cueillir des noix de cocos et apprendre comment les ouvrir, boire, râper, faire du lait de coco, extraire de l’huile pour un usage cosmétique, pêcher des poissons…
  • Qu’est ce qui t’a marqué le plus dans ce voyage ?
    J’avais l’impression d’être Robinson Crusoé, toujours au service de l’escalade. On n’avait pas de réseau téléphonique et très peu de wifi ce qui a permis à tous de vivre pleinement le moment présent.
    On a découvert une nature autre, on a beaucoup parlé, ri, joué aux cartes, fait à manger ensemble. La simplicité et la taille du lieu nous a rendu la vie facile.
    Ce qui m’a marqué le plus était la proximité et facilité d’aller plonger avec des requins, tortues et poissons de toutes couleurs (c’était juste là !) Et puis la qualité de la roche, les crabes de toute tailles et couleurs, la bienveillance des habitants et l’amour infini venant des enfants…

L’association Maewan tient à remercier ses partenaires sur ce projet : Ball Watch Compagny / Municipalité des Carroz d’Araches / Arc’teryx / Petzl / Club d’Escalade de Mulhouse / Julbo / MSR / Cegelec Polynésie / Tahiti Tourisme / Gouvernement Polynésien.

Photo de couverture : Guillaume Broust

ENGLISH VERSION

With the Maewan association – sailboat which is navigating around the world since 2014 – the numerous crags of Makatea island have been recently developed in French Polynesia, with the first climbing event in this country! Makatea is a raised atoll of coral origin a day’s boat north-east of Tahiti. The other side of the world…Focus on this expedition!

The birth of the project
Erwann Le Lann, French mountain guide, skipper, ex-organizer of Petzl Roc Trip went last Oktober to Makatea for highlining. With Marion Courtois, Maewan association president, Nathan Paulin, Antony Newton and Bertrand Delapierre they met the mayor of the village, the teacher of the school and the local climbing association president. Then came a project of development of an eco-friendly and outdoor tourism on the island with the bolting of the incredible crags which are making the tour, more than 16 kilometers of circumference! Back in France for Christmas, Marion and Erwan work on this project and propose to Nina Caprez to join and to build a climbers, mountain guides, photographers, rescuers team for a bolting expedition during all June. An important point is to imply all the local people around to an eco-tourism turned on outdoor sports. A specific subject is touched on accident, injuries and traumas. Indeed the island is inhabited by about 80 people and is located a day sailing from Tahiti.

Climbing was at its beginning on the island with the creation of a local association, Makatea climbing, learning how to bolt with a works at height society based in Tahiti, Acropol. First 50 initiation routes have been bolted. What motivate Maewan to take part.

Photo : Nina Caprez

Talk with Nina Caprez about Makatea

  • Who is running the climbing development on the island during this month of June ?
    It was a team effort ! The vibe from the Makatea locals and Heitapu the climbing association president was huge. The Maewan team and the Acropol society joined and at the end all the locals joined their efforts.
  • How was the welcoming ? A word about the local association ?
    We hardly prepare this month since January . The idea was from the local climbing association. We were very well received. The infrastructures were simple, we did bush camping on 2 different places. We made the tour of the island, with the bolted routes and all the virgin rock for the huge potential. We shared some climbing sessions with some climbers of the local association and we initiate 12 pupils of the school to climbing.
  • Who was in the Maewan team ?
    Erwan and me built a pure fanatic bolting team, all with an adventure and discovering spirit
    Marcos Costa, Brasil
    Mike Schreiber, Germany
    Bernd Schlögl, Austria
    Aymeric Clouet, France
    Charlotte Durif, France
    Solène Piret, France
    Jonathan Siegrist, USA
    Joseph Grierson, Australia
    Then other persons worked on the project in different ways :
    Olivier Testa (speleo) France
    Guillaume Vallot (climbing topo) France

    From the Maewan team, Marion Courtois was charged to organize the environement workshops with the children of the island. She was supported by Gorka Oyarzun from Water Family, partner association of Maewan. Lise Morel has hosted the social media during a month with internet connexion only between 2 and 4 am!
    The media team was composed by Guillaume Broust, Julien Nadiras, Patricia Oudit and Jimmy Martinello.
Nina Caprez climbing – Photo : Jimmy Martinello
  • How was the plan ?
    More than a climbing expedition, Maketea Vertical Adventure was the case to gather all the population around all the sport activities in the island for a long developement.
    We organized some organization meetings regularly. At the beginning, it was difficult. The link was to arrive to interest the children with dailies workshops and games, and they arrived to convince their parents.

    On the climbing side, the team was not very big the 10 first days. We camped close to the port and we bolted close to this place because it was a big meeting point in the island. When the rest of the crew joined, we changed our camp on the other side, at the place decided for the event at the end of the month.At this moment we started the topography of the cave with Olivier. The idea was to develop 2 sites, for a discovering of climbing in a touristic way but also for having the nicest lines of the cliff in all grades. We helped to the build of the camp for the event and we knocked down hundred of coconuts for having a safe place.
  • What do the cliffs look like?
    On the port side, the limestone and the routes look like the rock you can find in Greece : lot of tufas, columns,…Very classical in my opinion. The other side of the island proposes an amazing and extraordinary rock. Some grey walls, very smooth with perfect holes and friendly cracks. Some high and vertical faces and a sector with a start in a cave. All of this just up to the sea in a very compact rock in the shade the afternoon. The paradise !
  • How many routes have been bolted?
    Around 60 routes, consult the guidebook up in the french version.
Photo : Erwan Le Lann
  • What about the king lines ? The best routes?
    I opened a 7c in the Maewan sector and I found it very nice, then a nice 8a from Marcos and Aymeric « Papatee ». But all the lines were cool to climb. In this marine environment the quality of the bolts was important and despite the support of Petzl society, the budget was enormous. We opened the most obvious lines and we cleaned them a lot.
  • Bolting from the top or from the ground?
    80% of the routes were bolting from the ground. It was fun for everybody ! And with the hooks, friends and removable bolts, i twas a nice experience.
  • A word about the climbing festival with the local people at the end of June ?
    It was incredible! I didn’t expected a thing like this! 200 people participating, coming by boat from Tahiti. Most of them were Tahitians or living in the islands around, few tourists,… Their motivation was to take part to this singular experience on this little island, the discovering of all activities that we shared and to enjoy to be in the nature. We proposed to them 7 diffrent workshops with 2 climbing places, speleo, via ferrata, hiking to an old phosphat mine, 200 meters zip line and a 80 meters abseil.
  • A word about the traverse of the island climbing by the cliffs ?
    Erwan and Aymeric did the middle of the North traverse of the island. I think i twas a nice adventure !
  • Which were the other outdoor activities you developed?
    Speleo, diving in the sea and in pure water caves, coconut crab hunting, picking, opening and extracting milk and oil from coconuts, fishing,…
  • What the memory you will keep from this travel?
    I believed I was Robinson Crusoe, all time serving climbing. We had no phone connections, no wifi so we enjoyed a lot the present moments. We discovered an other nature, we spoke a lot, laughed a lot, played a lot, cooked together,…Life was easy in this small size and simple place. One thing I will remember was the simplicity to dive with sharks, turtles and fishs of all colours. And the rock quality, the all size and all colours crabs, the kindness of the local people and the infinite love coming from their kids.

The Maewan assocation wants to thank all the partners of this project : Ball Watch Compagny / Municipalité des Carroz d’Araches / Arc’teryx / Petzl / Club d’Escalade de Mulhouse / Julbo / MSR / Cegelec Polynésie / Tahiti Tourisme / Gouvernement Polynésien.

Cover Pic: Guillaume Broust

No Comments Found

Leave a Reply