Search on Fanatic Climbing
Ceria Ephyra 8C+ Chironico
Bloc / Bouldering Italie / Italy Performances Suisse / Swiss Video

Deuxième ascension d’Ephyra 8C+ par Niky Ceria – Niky Ceria signs the second ascent of Ephyra V16 (+video)

  • 19/11/2020

Après plusieurs 8C bloc à son actif, le bloqueur translapin Niky Ceria vient de réaliser une belle perf’ avec la réussite de son premier 8C+ , “Ephyra” à Chironico. Ce bloc situé juste à gauche de l’ultra classique “From dirt grows the flowers” avait été libéré par Jimmy Webb en 2019. Il propose un furieux mouvement typé pan Güllich. C’est donc la seconde ascension du passage.
Voici le commentaire de Niky diffusé sur les réseaux sociaux.


“Ma première session dans la ligne date de 2014. Depuis ce jour, la face de gauche de ce bloc m’a beaucoup plus motivé que le classique “From dirt grows the flowers”, une histoire de goût je suppose… Donc j’ai trouvé plus logique de suivre mon instinct bien que le premier mouvement me semblait difficilement réalisable. J’étais avec Jimmy à cette occasion et nous avons pris du bon temps à l’époque à tenter de comprendre ce qu’on pourrait faire pour faire des progrès dans ce projet.

Malheureusement c’était pour moi la dernière occasion de me rendre à Schattental, mais je savais qu’un jour je serai de retour : j’étais intrigué par les formes de ces arquées et plus particulièrement par la qualité de l’escalade, il y a des grands mouvements et des croix de fer, mais aussi beaucoup de gainage, de power et de précision. La section finale en dalle est aussi surprenante et ajoute du piment, à ne pas sous estimer, cela en fait un projet très complet ! J’étais vraiment très enthousiaste quand j’ai appris que Jimmy l’avait réalisé il y a deux saisons. J’avais lu que c’était le grand projet de Chironico depuis des années, c’est maintenant connu sous le nom d’Ephyra.

Bien que j’aie visité Chironico pas mal de fois dans ma vie, il y a plusieurs lignes que j’espère pouvoir réaliser (sûrement car elles sont reliées à mon passé et mes premières escapades de grimpe), mais en plus d’être dures elles broutent pas mal. Les prises plus confortables d’Ephyra et les températures douces de ce mois de Novembre m’ont fait choisir ce bloc comme destination ces derniers jours. J’ai eu un immense sentiment de satisfaction en arrivant à connecter ces mouvements entre eux et voir que j’étais capable de réaliser ce qui était de l’ordre de l’impossible quand la vision était plus limitée.”

Niky Ceria just ticked his first V16 with the second ascent of “Ephyra” in Chironico, Switzerland. This boulder located just left of ultra classical “From dirt grows the flowers” was freed by James Webb in 2019. The crux is a huge campus move. Here is the comment put by Niky on social media:

My first session on this line dates back to 2014. Since that day, the left face project entranced me more than ‘From Dirt Grows the Flowers’ (personal tastes I suppose..) so I found logical to follow my instinct, despite the first intro move seemed to be out of reach. I was together with Jimmy on that occasion and we had a good time trying to understand what the hell was better to do to make some progress.

That was my last time in Schattental unfortunately (time really flies), but I knew that one day I would have come back: I was intrigued by the shapes of the crimps and, mostly, by the quality of the climb: it deals of some long and shoulder moves that have to be balanced with a proper amount of tension, power and precision. But there is also a tricky and spicy top section, which is better to not underestimate, that made this project full package! I was enthusiastic to hear that Jimmy Webb took it down a couple of seasons ago with an impressive vision! I might be wrong, but I think I read somewhere that this was a very long standing project of Chironico; Nowadays it’s better known as “Ephyra”.

Despite having visited Chironico loads of times in my life, there are several lines I still wish to climb (mostly because they are very connected to my past and my first rock climbing days) but in addition to being quite hard for me, they are also sharp. The comfortable holds of Ephyra, plus the mild temperatures of November, made this boulder the proper choice for the last days. It was a satisfying feeling connecting these moves together and visualizing my body doing something that was almost impossible when vision was more limited.

No Comments Found

Leave a Reply