Search on Fanatic Climbing
Dylan Chuat - Hyper Finale 9a+
Falaise / Sportclimbing Performances Suisse / Swiss

Dylan Chuat réalise Hyper Finale 9a+ – Dylan Chuat sends Hyper Finale 9a+

  • 28/05/2022

On vous avait déjà parlé de ses exploits, c’est cette fois sur le spot helvète du Rawyl que le grimpeur suisse Dylan Chuat a sévi dernièrement avec une répétition de “Hyper Finale” pour son premier 9a+. Cette voie mitoyenne du célèbre 8c+/9a “La Cabane au Canada” fait près de 40 mètres. Equipée par Bertrand Martenet et libérée en 2016 par Adam Ondra, “Hyper Finale” remonte l’impressionnant dévers de la falaise, et est ponctuée de teigneux pas de bloc, dont une dernière section particulièrement difficile malgré un repos pendu juste avant (crux final autour de 8A+/B bloc après un 9a de 35 mètres et un repos pendu). Ce n’est que la seconde ascension de la voie, de nombreux grimpeurs ayant répété le bas de la voie ayant préféré sortir dans la sortie directe plus facile, “Le voile de Maya” pour réaliser “Super Finale” 9a, que Dylan avait coché au début du mois de mai.

Explique-nous ce pas de bloc sommital qui semble compliqué à négocier, que tu es seulement le second à vaincre dans l’enchainement ?
“Tu fais tout le dur de “Super Finale” (9a) et tu bifurques à droite pour faire 2 sections. Une première section pas facile sur des croûtes à serrer qui finit par une prise de risque, un jump dans un bac. Après cela tu as encore un gros pas de bloc réputé très difficile sur des non-prises, que certains estiment à 8B ! Je fais une méthode sensiblement différente des gens qui ont essayé comme Sam Ometz. Adam Ondra est passé avec une pince plate main gauche pour aller vers un bi-doigt ou mono, remonter le pied gauche et aller loin d’un bon tridoigt. Malgré un bon pied, c’est dur de tenir ces prises dans un panneau à 35° et de viser cette prise dans ce mouvement dynamique vraiment loin. Dès ma première montée, j’ai rapidement calé la séquence et en partant du bac je tombais à ce mouvement, donc je me suis dit que j’avais mes chances. Niveau méthode, j’arrive à m’asseoir très fort sur un talon et faire un drapeau avec une prise minuscule qui me perce les doigts si je la tiens plus de 3 fois dans la séance. Cela me permet de faire un crawl dans ce bi/mono avant de dynamiser dans la prise finale. Ce qui est assez drôle au final, c’est que j’ai réussi qu’une fois cette section, et c’était lors de l’enchainement, un vrai hold-up ! J’étais parti pour mettre un run et voir dans quel état j’allais arriver après l’approche en 9a, voir si j’avais le jus de faire le bloc dans l’enchainement. Je pense que le pas de bloc me convient vraiment bien. Personne n’a réussi la section en entier après Adam et moi, pour moi pas moins de 8A+ bloc.”

Il s’agit donc de la voie la plus dure jamais réalisée par Dylan, bien que cela lui ait pris en tout seulement 7 séances, 5 pour réaliser “Super Finale” et 2 supplémentaires pour vaincre l’intégrale avec ce teigneux pas de bloc. A noter qu’auparavant, l’affûté couteau suisse empilait déjà les 9a comme sa chienne Panda les croquettes et donc ce dernier n’est sûrement pas encore à ses limites en escalade sportive… L’avenir nous le dira !

Photos : Rémi Degenne

Dylan Chuat - Hyper Finale 9a+

It was on the Swiss crag of Rawyl that the Swiss climber Dylan Chuat lately did an ascent of “Hyper Finale” for his first 9a+. This neighbouring route to the famous 8c+/9a “La Cabane au Canada” is nearly 40 meters long. Bolted by Bertrand Martenet and freed in 2016 by Adam Ondra, “Hyper Finale” goes throw the impressive overhang of the cliff, and is ended by rough final, including a particularly bouldery and difficult section despite a hanging rest just before (the final crux is estimated around 8A+/B boulder after an 35 meters 9a and a hanging rest). This is only the second ascent of the route, many climbers having repeated the bottom of the route having preferred to exit in the direct exit and easier final, “Le voile de Maya” for climbing “Super Finale” 9a, that Dylan already climbed at the beggining of May.

Tell us more about this final boulder, you are only the second climber to unlock?
You climb all the hard part of “Super Finale” (9a) and you go to the right to do 2 sections. First, a tricky first section on crimps which ends with a risk taking dyno into a jug. After that you still have a big boulder crux, known to be very difficult on non-holds, which some climbers estimate at 8B boulder! I do a significantly different method from people who have tried like Sam Ometz. Adam Ondra climbed with a flat pinch left hand to go towards a two-finger or mono, put the left foot and go away from a good three-finger pocket. Despite a good foothold, it’s hard to hold those kind of tiny holds in a 35° overhang and solve that really far dynamic move. AT my first try on it, I quickly found the sequence and starting from the jug I fell to this last move, so I told myself that I had my chances. In terms of beta, I manage to sit very hard on my heel and do a cross with a tiny crimpt that cut my skin if I hold it more than 3 times in the session. It allows me to do a cross in this bi/mono before the final move. What’s pretty funny in the end is that I only managed this section once, and it was during the send, a real hold-up! I did a try to see how were my power after the 9a approach, to see if I had enough strenght to do the boulder from the ground. I gave all and I did it! I think the boulder crux suits me really well. Nobody arrived to climb the whole section except Adam and me, so for me it’s no less than 8A+ boulder.

It’s for sure Dylan’s hardest route despite having not put a siege here with only 7 sessions, 5 to tick the 9a approach and 2 to link the top boulder. Before Dylan was crushing 9a’s like his dog Panda its kibbles. So his margin seems further. The future will tell…

Photo: Rémi Degenne

Dylan Chuat - Hyper Finale 9a+

No Comments Found

Leave a Reply