Search on Fanatic Climbing
Falaise / Sportclimbing Non classé Sud Est-Alpes / South East-Alps Sud Ouest / South West

Alex Chabot de retour aux affaires – Alex Chabot back to business

  • 25/06/2020

Alex Chabot, ancien compétiteur français qui a dominé le circuit mondial dans les années 2000 est de retour aux affaires sérieuses en falaise ! Après avoir arrêté la compétition en 2007, le triple champion du Monde n’a jamais totalement arrêté de grimper. Alex a animé la tournée itinérante Clubs Tour puis s’est tourné vers le développement de la salle de Cagnes sur Mer. Ensuite la passion de la montagne l’a rattrapé et il s’est dirigé vers l’alpinisme, empochant son diplôme de guide de haute montagne en 2015. Après une belle coche déjà l’an dernier à Mollans avec “Mollasson”, où nous avions senti les prémices d’un retour aux grosses perfs en milieu naturel, Alex est passé à la vitesse supérieure : il a créé un beau pan chez lui pour le confinement, et les anciens automatismes d’entraînement ont revu le jour. Évidemment quelques semaines plus tard, les fruits de la période stakhano se sont fait sentir…


Tout démarre au Pic St-Loup où Alex a réalisé en deux jours “Helix” 8c/+, “Les rois du pétrole” 8b+ flash, “Snails paradise” 8b+ à vue et “La génèse des mutants” 8a+ toujours à vue. Il y a quelques jours, il récidive à St-Léger du Ventoux, toujours à vue avec “Amateurs de gros essaims” 8b+/c à la Baleine, assuré par une autre retraitée des compétitions, Muriel Sarkany.
Voici donc un grimpeur qui nous ferait mentir suite l’évocation de notre récent constat sur la disparition du à vue dans les performances, notamment du haut-niveau. On rappelle qu’il y a 15 ans Alex excellait déjà dans le style avec “Mortal Kombat” 8b à vue à Castillon ou encore “Directa challenger” 8c à vue en Argentine en 2006, un des premiers de ce niveau. Heureusement il est rentré dans le rang ce week-end avec une nouvelle visite au pic et cette fois “Moshka” 9a après-travail.

De magnifiques restes pour un ex-champion toujours passionné après plus de 20 ans de grimpe ! Nous sommes allés à sa rencontre.

Alex dans Mohka 9a – Photo : Mélanie Cannac



– Comment analyses-tu ce retour aux grosses croix en milieu naturel et ce regain de motivation ?
L’envie de grimper a toujours été encrée au plus profond de moi !
Il y a peut être une part de nostalgie ! Au-delà de la performance, j’adore l’émulation qu’il peut y avoir en falaise ! Je retrouve le mode de vie qui me convient parfaitement (découverte, simplicité, grimpe, partage, van…).
Faire une belle croix me pousse à continuer dans cette direction comme une drogue dure !

Comment s’est passé ta phase d’entraînement pendant le confinement ?
Je me suis entraîné avec Thomas Ballet. Nous étions comme 2 gamins.
J’ai construit et mis au point une nouvelle structure d’entraînement, une sorte de monster-board aux 300 prises. Ce jouet est à mon avis bien plus riche qu’une poutre et beaucoup plus ludique qu’un pan ! L’aspect créatif nous a permis de diversifier la qualité des entraînements et de développer la mémorisation. L’autonomie à l’entraînement serait un plus !

– Les perfs à vue étaient préméditées ? Parle-nous de ce flow quand tu grimpes à vue ? Tu sembles avoir une réussite insolente !
Toutes des voies réalisées à vue étaient involontaires. Lorsque je vais grimper en falaise, je recherche avant tout un lieu agréable à vivre, lumineux, où j’aime y rester même sans grimper !
Depuis 3 semaines, je ne peux plus mettre 1 kg en tendu en bi doigts ou en tri doigts, en gros il me faut installer le petit doigt afin d’être en arqué ou en semi arqué, les pinces ne me gênent pas !
Cependant, avec ces circonstances, il me paraît difficile de repousser plus loin mes limites en à vue !
C’est au fur et à mesure de l’ascension que je laisse une chance au à vue, une sorte de croyance qui s’installe après un crux ! Je te l’accorde, une pression se réveille lorsque j’approche la chaîne.
La performance est perçue comme insolente, comme tous domaines élitistes ! Elle créait peut-être des disparités avec certaines personnes qui la perçoivent écrasante et inversement. Serait-elle pas insolente pour ceux qui ne s’entraînent plus !
Dans mon entourage d’amis, elle nous pousse à avoir de nouveaux projets, à dépasser ses limites, à sortir de sa zone de confort, à réitérer un séjour, à progresser sans compromis.

Monster-board – coll. Chabot

– Quel est ton avis personnel concernant le déconventionnement des falaises par la fédération ce printemps ?
L’activité se développe énormément tant en salle qu’en falaise. Il me paraît fondamental de professionnaliser et de reconnaître le travail monumental fait par de nombreux protagonistes et de valoriser l’entretien et le développement des sites.
Le déconventionnement est avant tout un problème de droit ! Aujourd’hui il y a une carence sur le plan juridique.
J’ose espérer qui y aura un relais avec les collectivités territoriales et une prise de conscience des pratiquants sur le respects des sites naturels, comme la sensibilisation mise en avant par Greenspits.
Grimpeurs, nous sommes tous des nomades, le mode de vie et l’esprit marginaux font partie intégrante des valeurs de l’activité !
Après diverses discussions, j’ai l’impression que le déconventionnement est un mal pour un bien !

– Quels sont tes projets pour l’été ?
Je vais rester dans les grottes déversantes, favorables à la saison estivale! Je pense retourner au Pic Saint Loup, à Déversé, découvrir la Ramirole…
Je compte également accompagner mes clients préférés sur les plus belles voies granitiques de Chamonix. Car une fois de plus j’ai besoin d’instants de partage !

Alex Chabot, 3 times world champion in th 2000’s is back to affairs on the rock! After having stopped his carreer in 2007, Alex turned to alpinism and passed his mountain guide diploma. But he didn’t stop climbing. Last year, he came back in the extreme rockclimbing game with a rare and quick repeat of “Mollasson” 9a in Mollans. Then this Spring, one step further: a created a huge monster board in his home for the lockdown training period. Few weeks later, results followed : “Les rois du pétrole” 8b+ flash, “Snails paradise” 8b+ onsight and “Helix” 8c/+ in Pic St-Loup in a week-end, then an impressive onsight of “Amateurs de gros essaims” 8b+/c in St-Léger du Ventoux, belayed by another ex-champion, Muriel Sarkany. Alex is at the opposite way considering our opinion about the disappearance of onsight climbing in extreme ascents! Remember Alex was talented in onsight climbing. he climbed onsight “Mortal Kombat” 8b or “Directa Challenger” (one of the first 8c onsight) 15 years ago. Fortunately for us, he came back to the redpointing game this last week-end with a repeat of “Moshka” 9a in Pic St-Loup.
Alex keeps some nice abilities after more than 20 years climbing! Talk with him.

What’s your opinion about your come-back to extreme climbing?
The desire to climb has always been inked deep inside me!
There may be a bit of nostalgia! Beyond the performance, I love the emulation you can find at the cliff! This lifestyle suits me perfectly (discovery, simplicity, climbing, experiencing, sharing, van …)
Climbing a beautiful line comforts me to continue in this direction, like an hard drug!

Photo : Sam Bié

How was your training during the lockdown?
I trained with Thomas Ballet, we were like two kids. I built a new training structure, a kind of monster-board with 300 holds. For me, this toy is richer and more playful than a classical board! The creative aspects permit to diversify the quality of trainings and to develop memory. Training self-governance is the key!

– What about your onsight climbing last performances? You planned them?
Not at all. Nothing was planned. When I’m going to the rocks, my first motivation is to evolve in a nice place, in a place I like to stay without climbing. Through my push that I build a feeling that I could climb it onsight. A kind of belief which is coming after having climbed a crux. But the send pressure is increasing under the anchor…
It’s my opinion: having something new to project, getting out of your comfort zone, climb more, and focus on your progression without any other troubles…

– What’s your projects for this summer?
A litle bit injured to a finger I will stay in overhanging caves, a style which is cool for summertime! I want to return in Pic St-Loup, in Ramirole Cave. I will lead my customers on multi pitches courses in Chamonix. I need some sharing experiences!

Cover Pic: Mélanie Cannac

2 Comments

Leave a Reply