Search on Fanatic Climbing
Falaise / Sportclimbing Performances Sud Est-Alpes / South East-Alps

Alex Megos de retour à St-Léger – Alex Megos back in St-Léger

  • 22/03/2021

Les grimpeurs forts se succèdent à St-Léger du Ventoux. Après les suisses Cédric Lachat et Kathy Choong, c’est cette fois le mutant allemand Alex Megos qui est de retour sur la célèbre falaise de la Drôme Provençale ! Lors de son précédent séjour à l’automne 2016, Alex avait initié un regain de popularité au secteur Praniania en établissant la première ascension de la désormais célèbre “Supercrackinette” (9a+). Le flash de cette voie et la libération du premier 9b de la falaise avec “Eagle-4” par Ondra en 2018, puis les premières féminines des deux voies par Julia Chanourdie, ont ensuite engendré un effet de mode pour ce secteur jadis peu fréquenté de la falaise. La qualité du caillou et des itinéraires est tout bonnement incroyable sur ce mur !

Alex a passé une dizaine de jours sur place ce séjour, avec évidemment des réalisations marquantes à la clé. Dès son premier jour, le mutant allemand se rassure sur son état de forme avec la seconde ascension de “La Castagne” en seulement 3 montées : une pour poser les dégaines, une pour affiner les méthodes, et une pour enchaîner : emballé c’est pesé ! Cette voie très bloc, située juste à gauche du 8b+ classique de “En verve et contre tous”, a été équipée par Quentin Chastagnier. Seul Adam Ondra avait réussi l’ascension en 2018. “La Castagne” emprunte un petit bombé suivi d’un pilier compact dans un style affectionné par le grimpeur allemand : très à doigts. Une bonne entrée en matière !

“J’ai checké la voie et j’ai trouvé mes méthodes pour sa plus grosse partie. J’ai voulu refaire une deuxième montée de calage mais, au premier point, j’ai décidé de mettre un essai. J’ai réussi à me dépêtrer du premier crux en fightant mais je me suis tombé à un mouvement sur coincement de genou. J’avais mis la genouillère jambe droite (Adam a peut-être utilisé des genouillères pour les deux jambes ?) mais je ne suis pas très doué pour l’utiliser correctement et je l’avais placé trop haute sur ma cuisse et le coincement ne marchait pas. À ma troisième montée, j’ai placé la genouillère correctement au bon endroit sur ma cuisse et j’ai réalisé la voie. J’ai été surpris de la grimper si vite. C’est plutôt une voie bloc avec un crux difficile sur coincement de genou à la 3ème dégaine suivi d’une 2ème crux moins dur. Je pense que c’est probablement 9a/+.”

Alex Megos - Cadafist
Alex dans Le cadafist – Photo : Rafael Martinez

Quelques jours plus tard, c’est “le Cadafist” qu’Alex coche au 2ème run de la journée, à la 3ème séance, après être tombé tombé tout en haut l’essai précédent et sans prendre les 2 bons repos autorisés de la voie !
“Cela m’a pris du temps de trouver des bonnes méthodes. Je ne me suis pas assis sur le cade avant le crux, ce qu’ont fait les autres ascensionnistes ou grimpeurs qui essayent (je ne savais que c’était autorisé !) Et après le premier crux je ne me suis pas autorisé à traverser à droite pour aller chercher le bon repos, ce que d’autres apparemment font (je ne savais pas non plus si c’était autorisé). J’ai trouvé ça dur pour 9a, je dirai plutôt 9a/+.”

Ce même jour Alex effectuera une tentative flash dans “La Ligne Claire” (8c+), il échouera tout en haut à l’ultime mouvement dur… Il se vengera une demi-heure plus tard.

Le crux d'”Eagle-4″ étant mouillé, Alex s’est collé à quelques projets du secteur sur la fin de son séjour.
“C’était un peu mouillé les premiers jours et j’avais plein d’autres voies à essayer et je ne voulais démarrer trop de projets. Je reviendrai pour celle-ci.”

La nouvelle variante de sortie de gauche de “Supercrackinette” est défrichée mais l’effort lui semble extrême “Je ne sais pas si c’est possible… Pour sûr, c’est très dur !”.

Le séjour se terminera sur une dernière grosse croix : la première ascension d’un projet situé dans le dévers deux voies à gauche de “Supercrackinette” : “Et pour quelques dégaines de plus”. Cette voie équipée par Quentin Chastagnier propose une approche relativement facile (autour du 7b-c) avant un crux composé de 10 mouvements autour de 8B bloc et un final plus facile mais engagé. Alex propose 9a+ pour cette dernière. Sur cette dernière, une vidéo sortira dans quelques semaines avec plus de précisions.

En plus des 3 voies en 9ème degré enchaînées en une dizaine de jours sur place, le grimpeur allemand a bien évidemment écumé les classiques moins dures du secteur : “Crackinette”, officiellement 8b+/c qu’il pense être davantage 8c+, “Rêve de Poutre” autour de 8c/+, “La tournée du patron”, “Les petits chefs du néant” et “L’étrave”, tous trois 8c. Un séjour qui à coup sûr restera dans les annales du secteur et de la falaise !

Cover Pic: Jenya Kazbekova

Alex Megos - La ligne claire 8c+
Tentative flash dans La Ligne Claire – Photo: Rafael Martinez

Top climbers follow one another in St-Léger du Ventoux. After the Swiss Cédric Lachat and Kathy Choong, this time it’s the German star Alex Megos who is back on the famous cliff of Drôme Provençale! During his previous stay in the fall of 2016, Alex initiated a resurgence of popularity in the Praniania sector by establishing the first ascent of the now famous “Supercrackinette” (9a+). The flash of the route followed by the first ascent of the cliff’s first 9b “Eagle-4” by Ondra in 2018, then the first females of these 2 routes by Julia Chanourdie last year created a hype, and people started coming to this formerly little frequented sector.

Alex spent around ten days this trip in St-Léger, obviously registering some outstanding achievements in the process. On his first day at the crag, the German beast got a fairly good inkling as to his current shape with the second ascent of “La Castagne” in only 3 goes: one to put the quickdraws in, one to refine his methods, and one to send, quick work! This very bouldery route is located just to the left of classical 8b+ “En verve et contre tous”. It was bolted by Quentin Chastagnier and Adam Ondra did the first ascent in 2018. “La Castagne” is a small overhang followed by a vertical wall on compact limestone (30 meters long) with a very fingery style, a style suiting Alex quite well. A good introduction to the trip!

“I checked it out and found beta for most of the route. Then I wanted to check it out again but decided at the first bolt to just try. I climbed through most of the hard moves of the first crux but got stuck on the kneebar move. I used one kneepad on the right knee (I think Adam used two?) but I don’t have much practice with a pad so it was too high and I couldn’t use it. So on my third try I put the kneepad on the right spot and climbed the route. It was very surprising to climb it so quickly. It’s a rather bouldery route with one hard crux with a kneebar at the third bolt and then another crux above that, which is not as hard as the first one. I think it’s probably more 9a/+.” 

A few days later, “Le Cadafist” was repeated on the 2nd go of the day, in the 3rd session, after a fall at the top of the previous try. A send without taking the 2 authorised rests on the route, quite impressive again!

“It took me some time to find good beta. I didn’t sit on the tree before the crux, which must people do (I didn’t know that was allowed). And I also didn’t traverse to the right after the first crux to rest, which some people do (didn’t know that’s allowed either). Felt hard for 9a. I’d rather give it 9a/+.” 

On the very same day Alex did a flash attempt in “La Ligne Claire” (8c+), falling at the top on the last hard move… He took his revenge half an hour later on his second go.

Alex Megos ligne claire
La ligne Claire 8c+ – Photo: Rafael Martinez

The crux of “Eagle-4” being wet, Alex finished his trip by trying some of the cliff’s unclimbed projects.
It was a little wet during the first days and then I had so many other things to do that I didn’t want to start too many projects. I’ll have to come back for that one.”

The new left exit variant of” Supercrackinette ” was checked but the effort seems extreme: “I’m not sure if it’s possible?! For sure very hard…”

At the end of his trip, a new big feat: the first ascent of an unclimbed route located 2 lines to the left of “Supercrackinette”: ““Et pour quelques dégaines de plus”. This route, bolted by Quentin Chastagnier, offers a relatively easy approach (around 7b-c) before a crux consisting in 10 moves around 8B boulder and an easier but committing finale with a spicy run-out. Alex thinks 9a+ for this one.
More to come about this one: “I want to publish the video of it in the next weeks.”

In addition to the 3 routes in the 9th degree climbed over ten days in St-Léger, the German climber also ticked slightly easier classics of the sector: “Crackinette” which he believes to be around 8c +, “Rêve de Poutre” around 8c/+, “La tournée du patron”, “Les petits chefs du néant” and “L’étrave”, all 8c. A stay that is sure to stay in the annals of the sector and the crag!

Cover Pic: Jenya Kazbekova

No Comments Found

Leave a Reply